Societe

Cameroun/ Covid-19 : pour l'artiste Lady Ponce, le coronavirus est devenu un fonds de commerce dans les hôpitaux

Cameroun/ Covid-19 : pour l'artiste Lady Ponce, le coronavirus est devenu un fonds de commerce dans les hôpitaux

La belle-fille de l’artiste est décédée ce matin des suites d’infection pulmonaire. Mais selon l’hôpital, la patiente souffrait plutôt de coronavirus.

Lady Ponce, de son vrai nom Adèle Ruffine Ngono, est en pleurs depuis ce matin. Sa belle-fille, hospitalisée depuis trois mois pour infection pulmonaire, a rendu l’âme.  Alors que le neveu de l’artiste a voulu acheminer le corps à la morgue, un médecin s’y est opposé. Indiquant que la jeune dame  souffrait du « coronavirus. Ce qui a provoqué l’ire de de l’auteur du titre « Le Ventre et le Bas-ventre ».

La colère de l’artiste

« Comment pouvez-vous concevoir qu’après sa mort, le diagnostic change subitement? Sur un coup de tête nous quittons d’une infection pulmonaire sans jamais avoir mentionné le coronavirus pour un cas de coronavirus? Où sommes-nous là ? Veut-on nous dire qu’on est dans un pays dans lequel on est hospitalisé pendant plus d’un mois pour une maladie donc les factures et les médicaments sont payés par la famille et on meurt d’une autre maladie donc aucun symptôme n’a été déclaré à la même famille ? » S’est déchainée Lady Ponce dans un message posté sur sa page Facebook ce matin.

Une escroquerie organisée

Selon l’artiste-musicienne, le Covid-19 est devenu un vrai fonds de commerce dans les hôpitaux. Pire, une escroquerie organisée. Sinon,  s’interroge « la reine du Butkissi », pourquoi la famille qui était à son chevet n’est pas convoquée pour se faire examiner? « Pourquoi n’était-elle pas isolée tout au long de son hospitalisation et était autorisée à être en contact avec tout le monde? Pourquoi c’est son cadavre qui doit être bloqué pour des motifs de protection ? Alors dans pendant son hospitalisation, elle ne représentait aucun danger et avait la permission de recevoir des visites ». Autant de questions que seuls les responsables dudit hôpital peuvent donner des réponses.