Societe

Assassinat d’une étudiante par un Sous-Préfet : La famille de la défunte donne sa version des faits

Assassinat d’une étudiante par un Sous-Préfet : La famille de la défunte donne sa version des faits

La famille de la jeune étudiante assassinée [par inadvertance ?] s’est prononcée sur le meurtre de sa fille. C’était au micro de nos confrères de la chaine de télévision Canal 2, le 28 juillet 2020.

Franck Derlin Eyono Ebanga, sous-préfet de Lokoundjé a mortellement fusillé sa copine alors qu’ils étaient dans une chambre d’hôtel. Même si ce dernier réfute l’hypothèse d’un crime passionnel volontaire, des témoignages abondamment partagés par des proches et dans certains médias font état de ce que l’administrateur civil cachait quelque chose que la malheureuse étudiante aurait découvert.

Dans le reportage de la chaine de télévision Canal 2 que nous vous proposons, les membres de la famille de Lydienne reviennent sur les derniers moments passés avec elle.

« On a mangé en famille, on a joué, on a fait les derniers selfies. Quelques heures plus tard, elle était déjà en pyjama. C’est là qu’elle reçoit le coup de fil de son présumé ami, le Sous-préfet », témoigne sa sœur qui précise que l’échange téléphonique entre les deux tourtereaux ne s’est pas fait dans une bonne ambiance, car ils ont passé le temps à « discuter au téléphone ». Au terme de leur altercation, la défunte Lydienne, alors vivante, promet d’en découdre avec son amant. Elle s’habille, pour se rendre chez ce dernier.

Sa tante, ancien élément de l’armée camerounais quant à elle, croit à un acte volontaire du sous-préfet.

Lebledparle.com vous propose le reportage de Canal 2 au domicile familial de Lydienne Ebanga.