Societe

Après le décès d’un journaliste au domicile d’un sous-préfet dans le Mbam, Maurice Kamto exige une enquête

Après le décès d’un journaliste au domicile d’un sous-préfet dans le Mbam, Maurice Kamto exige une enquête

Le leader du Mouvement de la Renaissance du Cameroun, Maurice Kamto veut en savoir davantage sur la disparition du journaliste Salif Adari Nyama, par ailleurs militant de sa formation politique. À travers un communiqué daté du 29 juillet 2020, l’homme politique adresse ses condoléances à la famille du défunt et demande une enquête.

En effet, Salif Adari Nyama a été retrouvé mort dans la nuit du 25 au 26 juin 2020 au domicile du sous-préfet de l’arrondissement de Deuk, dans me Mbam et Inoubou région du Centre. Ce décès survenu dans les circonstances troubles et non élucidées préoccupe le leader du MRC.

« Plus d’un mois après ce crime odieux, les enquêtes sont au point mort, et les responsables de celles-ci ne donnent pas d’informations à la famille », regrette Maurice Kamto qui poursuit : « J’en appelle les autorités compétentes pour qu’elles agissent avec célérité et transparence dans l’enquête, afin que toute la lumière soit faite sur cet assassinat, que le(s) coupable(s) soi(en)t traduit(s) en justice et puni(s) conformément à la loi », insiste l’opposant.

Rappelons que dans son communiqué publié mercredi, MCI soupçonne les autorités de la ville de Bafia, chargées d’enquêter sur cette affaire, de tenter de le garrotter, car, plusieurs actes ont été posés dans l’optique de distraire l’enquête, et l’autopsie médico-légale commandées par le Procureur de la République n’a jamais été pratiquée, apprend-on.