Societe

Apivirine, un remède venu du Bénin fait ses preuves contre le Coronavirus

Apivirine, un remède venu du Bénin fait ses preuves contre le Coronavirus

L’information connaît un succès retentissant sur la toile depuis plusieurs jours. L’Apivirine, un médicament africain aurait prouvé son efficacité contre l'infection au Covid-19.

Cet antirétroviral initialement prévu pour guérir le Sida, serait efficace contre le Coronavirus. Mis au point par le béninois Valentin Agon, il permettrait de soigner plusieurs maladies dont le nouveau coronavirus qui fait actuellement des ravages dans le monde.

«Il y a 20 ans j’ai travaillé sur ce médicament. Il a été mis au point au départ pour lutter contre le Sida. Il traite aussi plusieurs maladies. Je suis donc heureux et fier que face à cette problématique pathologique majeure, l’Afrique peut oser des solutions innovatrices», s’est réjoui le chercheur béninois Valentin Agon dans des propos rapportés par 7 info.ci.

L’Apivirine, le médicament mis au point par ce dernier, a montré des effets positifs sur le coronavirus selon le Ministère burkinabè de la santé. Il va subir quelques essais cliniques avant sa validation par un comité scientifique puis, son utilisation de manière officielle dans le traitement des malades.

«Certains malades confirmés du covid-19, ont déjà eu recours avec succès à Apivirine durant leur maladie. Ils ont tout de suite obtenu l’amélioration de leur état de santé allant de l’amendement des symptômes à la négativation du test de dépistage du coronavirus après le traitement»,  a révélé le Ministère Burkinabè de la santé, dans un communiqué.

Éssai clinique en cours

Les autorités du Burkina Faso dans un autre message, ont tenu à calmer l’enthousiasme naissant en affirmant qu’un essai clinique devrait d’abord être lancé pour certifier sur le plan scientifique, la validité de l’Apivirine dans le traitement contre le Covid-19.

Alors que l’hypothèse d’utiliser l’Afrique pour effectuer les premiers tests du vaccin contre le Coronavirus évoqué par deux spécialistes sur la LCI a suscité l’ire de nombreux africains qui refusent de se faire passer pour des rats de laboratoires, la trouvaille de Valentin Agon pourrait vite devenir salvatrice pour tout un continent en quête d’autonomie médicinale.