Societe

« Victor Fotso est mort de chagrin, dévasté par la destruction de l'œuvre de sa vie »

« Victor Fotso est mort de chagrin, dévasté par la destruction de l'œuvre de sa vie »

Dans une lettre hommage, Christelle Nadia Fotso, la fille du défunt milliardaire rend un vibrant hommage à son père, elle dénonce aussi ceux qui ont profité de ce dernier.

La lettre qui circule sur la toile camerounaise est celle d’une fille qui exprime l’amertume d’avoir perdu un père.  « Papa, tu n’as pas eu la fin que tu méritais. Mourir dans un hôpital parisien en pleine pandémie du coronavirus, loin du Cameroun, de Bandjoun et des tiens, agonisant seul, mal entouré tel que tu l’étais depuis que l’âge t’avait rattrapé… », Écrit Christelle Nadia Fotso, visiblement éploré.

Bien évidemment, la fille du milliardaire rend un hommage à ce patriarche révéré  de l’ouest Cameroun. Un homme, qui a construit un empire industriel et financier classé, jusqu’à sa mort, parmi les plus grandes fortunes africaines. Néanmoins, elle ne cache pas son regret à l’égard de ce père absent, mais surtout polygame, et fondateur d’une famille qui compte une centaine d’enfants. Elle crache son venin aussi sur ceux qui ont accompagné son père ses dernières années à Bandjoun et en France.

Gérémi Njitap

Elle pointe un doigt accusateur sur sa demi-sœur, Laure Fotso, épouse de footballeur à la retraite Gérémi Njitap. Habitué des querelles familiales, Christelle Nadia Fotso, décide d’exercer son métier d’avocate aux Etats-Unis. Selon un membre de ce clan familial, « Victor Fotso est mort de chagrin, dévasté par la destruction de l’œuvre de sa vie, en spectateur désespéré de l’explosion de sa famille ».

De l’avis de  plusieurs analystes, tous les ingrédients étaient réunis pour que la saga des Fotso finisse en véritable tragédie. On parle de beaucoup d’argent, un portefeuille d’entreprises amaigri, mais convoité, une longue liste d’héritiers. Pour finir, la mise aux arrêts d’Yves-Michel, un fils adoré dont le père (Victor Fotso) avait rêvé qu’il lui succède.