Santé

Une chasse aux voyageurs en provenance de Chine lancée au Cameroun

La vraie-fausse rumeur de deux cas suspects signalés la semaine dernière à Yaoundé pousse les autorités à renforcer les mesures de sécurité sanitaire, avec une mesure spéciale pour les personnes arrivées de l’Empire du milieu.
L’épidémie de Coronavirus, rebaptisé COVID 19, qui décime la Chine en ce moment, a contraint la plupart des pays du monde entier, à rester sur le qui-vive. Les nations redoutent l’apparition de la maladie sur leurs territoires, et les gouvernements prennent leurs distances avec l’Empire du milieu, principal foyer de l’épidémie.

Le Cameroun, qui entretient des rapports très étroits avec la Chine, n’est pas en reste. Les autorités entendent renforcer des mesures de sécurité sanitaire, surtout après la vraie-fausse alerte de deux cas suspectés, annoncés en fin de semaine dernière à Yaoundé.

«Les deux cas ont été transportés de manière sécurisée vers les salles d’isolement de l’Hôpital Central de Yaoundé, des prélèvements ont été effectués et les analyses faites au Centre Pasteur du Cameroun. Fort heureusement, les résultats se sont avérés négatifs pour le COVID 19. L’état clinique des personnes suspectées est satisfaisant», indique le ministre de la Santé Publique, Malachie Manaouda, dans un communiqué rendu public ce mercredi 19 février 2020.

Et en guise de mesures sanitaires envisagées, le MINSANTE annonce qu’un «système de traçage de tout voyageur en provenance de Chine notamment, a été mis en place à travers le remplissage systématique d’une fiche sanitaire, contenant entre autres, les noms et prénoms du voyageur, sa provenance, son numéro de téléphone et sa ville de résidence». Les personnes arrivées des autres pays où des cas de décès ont déjà été enregistrés feront également l’objet de traçage.

Le ministre invite par ailleurs les populations locales à observer les mesures strictes d’hygiène recommandées, et appelle à plus de vigilance aux points d’entrée des établissements hospitaliers. Pour les personnes ayant été au contact des voyageurs, elles sont priées d’appeler au numéro vert (1510), si elles présentent des symptômes de grippe ou de toux, mêlés à la fièvre.