Santé

Santé: les malades du SIDA risquent de ne plus recevoir leurs médicaments

Santé: les malades du SIDA risquent de ne plus recevoir leurs médicaments
Selon la télévision France 24, la fondation en charge de la lutte contre la pandémie menace de diminuer les ressources destinées au Cameroun au motif que ce pays n’a pas payé les 43 millions d’Euros représentant sa quote-part au fonds mondial.

Les personnes vivant avec le VIH/SIDA résidant au Cameroun craignent pour leur vie. Ils pourraient ne plus recevoir leurs médicaments, les fameux antirétroviraux. La télévision internationale française France 24 a diffusé ce 30 août 2019 un reportage dans lequel elle explique que le problème est généré par une histoire d’argent. Le Cameroun n’a pas payé les 43 millions d’Euros (28 milliards 165 millions) représentant sa quote-part au fonds mondial de lutte contre le SIDA. Pour cela, la fondation chargée de lutter contre le sida, la tuberculose et le paludisme menace de diminuer les ressources qui lui sont destinées.

« Ma plus grande peur... C'est que si l'État ne subventionne plus nos antirétroviraux, nous courrons… c'est nous conduire à la mort… », craint Anne une séropositive interviewée par France 24. La situation inquiète les associations d'aide aux séropositifs. Tout comme le Docteur Albert ZE, un expert en économie de la santé qui déclare que « si le Fonds Mondial se retire aujourd'hui nous aurons vraiment un État qui sera asphyxié et un système de santé qui ne pourra pas répondre efficacement à cette situation, qui sera forcément une situation de crise ».

La subvention de l'Etat du Cameroun, permettait jusqu’ici à des dizaines de milliers de patients camerounais de recevoir leur traitement contre le VIH/SIDA..