Santé

Santé : le Choléra réapparait et fait des ravages à Londji

Santé : le Choléra réapparait et fait des ravages à Londji

À coté de la Covid est en train de sévir le Choléra. Trente cas ont été déclarés dont trois décès enregistrés dans la ville de Kribi (Sud).

Certaines localités sont particulièrement touchées dont Londji, village de pêcheurs situé à 15 km du centre-ville à l’entrée Nord. La ville de Kribi, région du Sud Cameroun est profondément touchée. On y compte déjà 30 cas, dont trois décès ont été enregistrés.

Le Messager dans son édition du 10 juin 2020 présente Londii comme l’épicentre de la maladie. Recueillant des témoignages, des mamans se sont confiées. Thérèse, qui a perdu son garçon âgé de 18 ans raconte : «il a commencé à vomir et faire la diarrhée, je l’ai amené au centre de santé et quelques heures plus tard il est décédé». Une seconde maman a perdu son nouveau-né «au cours du trajet qui sépare le centre de santé intégré de Londji à l’hôpital de district de Kribi, laissant sans voix sa génitrice», explique-t-elle dans l’anonymat.

Au journal de rajouter que «le personnel de santé à Londji ne sait plus à quel saint se vouer. En pleine pandémie du coronavirus, une majorité de patients préfèrent se prendre en charge et craint de se rendre à la formation sanitaire. La sensibilisation des agents n’y peut rien. Le message est confronté à la psychose généralisée. Le chef du Centre de Santé Intégré local déplore ce manque de collaboration des communautés. Selon elle,  « les gens préfèrent se prendre en charge à domicile »».

L’apparition du choléra à Londji, est justifié par une insalubrité effroyable et le manque d’eau potable. En effet, notre confrère explique : «L’unique cours d’eau qui jonche le village sert de latrines aux enfants et même, aux adultes…Les gens défèquent dans l’eau pendant que les autres y prennent leur bain».

Les habitants ont abordé dans le même sens. Lucrèce confie que, «le forage qui a été offert au village il y a 8 ans par une ONG est en panne». Des requêtes sont ainsi déposées auprès des autorités compétentes, notamment à la mairie d’arrondissement de Kribi 2e. Cependant elles sont restées sans succés. «Nous appelons les pouvoirs publics de nous venir en aide ou nous mourrons tous de choléra», implorent les habitants de Londji qui en attendant se débrouillent chacun à son rythme.