Santé

Ngaoundéré: un ophtalmologue accusé d'avoir rendu des patients aveugles

Ngaoundéré: un ophtalmologue accusé d'avoir rendu des patients aveugles
«Je suis allé à l’hôpital Norvégien pour une consultation. Puis l’ophtalmologue m’a proposé l’opération qui selon lui est la seule voie pour ma guérison. Aujourd’hui, je suis devenu aveugle. Avant l’opération je voyais. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Apparemment je ne suis pas le seul dans cette situation», confie l’un des patients dans les colonnes du quotidien Le Jour édition du 9 septembre 2019.

Selon les témoignages de nombreux malades venus dans cet hôpital pour des soins oculaires, «après des consultations, le Docteur Doka, responsable du service de l’ophtalmologie, de l’hôpital Norvégien de Ngaoundéré leur propose immédiatement une opération chirurgicale». Ces mêmes malades expliquent que la situation dure depuis plusieurs mois.

Après de nombreuses procédures infructueuses à la police judiciaire, au parquet, à la délégation régionale de la santé pour l’Adamaoua, le groupe de malade a décidé «de porter plainte contre l’hôpital et l’ophtalmologue auprès du ministre de la Santé». Des patients qui comptent aller plus loin si rien n’est fait. Ils entendent «saisir l’OMS et le président de la République pour dénoncer le chef service de l’ophtalmologie de cette formation sanitaire».

Selon notre confrère qui affirme s’être rapproché du mis en cause, ce dernier «s’est refusé à tout commentaire». À la direction de l’hôpital Norvégien de Ngaoundéré, «c’est la loi de l’omerta qui prévaut, lorsqu’il s’agit de parler de ce qui est en train de prendre les allures d’un scandale médical».

«Une mission de l’inspection des Services du gouverneur de l’Adamaoua et du ministère de la Santé Publique est sur le terrain a-t-on appris d’une source à la délégation régionale de la Santé Publique de l’Adamaoua. Ladite mission a 30 jours pour rendre sa copie après des rencontres avec les patients, l’ophtalmologue mis en cause et les responsables de l’hôpital Norvégien de Ngaoundéré», indique le journal.