Santé

Mesdames, votre vagin ne rétrécit pas, il se dessèche…

Mesdames, votre vagin ne rétrécit pas, il se dessèche…
C’est un secret de polichinelle. Au Cameroun tout comme dans plusieurs pays d’Afrique, les femmes sont de plus en plus friandes des méthodes de rétrécissement du vagin. Pierre blanche, argile verte, beurre de Karité, feuille de tabac ou tout simplement de l’eau glacée, tous les moyens sont bons pour retrouver sa virginité. Ces pratiques qui gagnent du terrain ne sont pourtant pas sans risques pour la santé des femmes.

Pour le professeur Pascal Foumane, gynécologue de profession, l’idée de voir son vagin rétréci est illusoire. « Le diamètre du vagin ne changera pas. Par contre elles (les femmes ndlr) ont l'illusion de retrouver leur virginité parce que beaucoup de ces produits ont en réalité pour rôle d’assécher le vagin, d’absorber l’eau et de le rendre moins lubrifié. Et quand il n’est pas lubrifié les parois vont s’accoler à l’organe masculin, les partenaires auront l’impression que le vagin est devenu plus petit, il est seulement moins lubrifié à l’effet de diminution de la lubrification du vagin par assèchement », explique-t-il.

En plus de se retrouver avec des vagins desséchés, les femmes amatrices de ces pratiques sont exposées à des risques d’infection. L’introduction des corps étrangers dans le vagin perturbe généralement l’équilibre bactérien.
« Ces produits entrainent une ulcération. Celle-ci va s’infecter et créer une grosse inflammation qui va cicatriser et laisser des cicatrices vicieuses qui vont réduire le diamètre du vagin… Parfois même le sang des règles n’arrive plus à couler » précise Prof Foumane.