Santé

Lutte contre la propagation du Covid-19: État des lieux du nombre de lits de réanimation et de respirateurs en Afrique

Lutte contre la propagation du Covid-19: État des lieux du nombre de lits de réanimation et de respirateurs en Afrique

Les matériels nécessaires pour traiter les patients les plus sévèrement atteints par le Covid-19 manquent dans les hôpitaux en Afrique qui accueillent les cas testés positifs à la pandémie. Il s’agit notamment des lits de réanimation et respirateurs. Le magazine Jeune Afrique fait le point sur le matériel disponible et sur la réalité des besoins sur le continent.

Avec certes un nombre de malades encore limité, les systèmes de santé en Afrique comptent parmi les plus fragiles. Jeune Afrique détaille ainsi le nombre de lits de réanimations et de respirateurs dans certains pays africains.

En théorie, il devrait être facile de savoir combien de ces matériels sont opérationnels pays par pays. En réalité – et la directrice régionale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en Afrique, Matshidiso Moeti, l’a déploré publiquement la semaine dernière – , il est très difficile d’obtenir ces informations, même pour les grandes agences internationales.

Jeune Afrique a toutefois pu recueillir des données pour certains pays. Des informations qui sont cependant parfois parcellaires, et pas toujours confirmées officiellement.

Combien de lits de réanimation ?

Si l’on s’en tient aux nombre de lits de réanimation, voici les chiffres disponibles par pays :

– 15 au Burkina Faso (dont 8 pour le seul CHU de Tengandogo).
– 15 en Somalie.
– 20 en République du Congo.
– 22 au Gabon.
– 25 au Malawi.
– 40 au Mali.
– 50 en RDC.
– 55 en Ouganda.
– 130 au Kenya.
– 359 au Sénégal (dont 56 à Dakar).
– 450 à 500 en Tunisie.
– 1 000 en Afrique du Sud (dont une bonne partie au sein des établissements du groupe privé Netcare).
– 2 500 en Algérie (mais beaucoup jugent ce chiffre très optimiste et parlent de quelques centaines).
– 3 000 au Maroc.

Des chiffres pas toujours confirmées par les autorités ou, à l’inverse, annoncés officiellement mais probablement surévalués et ne prenant pas en compte le fait que certains de ces équipements, s’ils existent, ne sont pas forcément en état de fonctionner.

Combien de respirateurs ?

Pour ce qui est des respirateurs, un récent article paru dans le Financial Times assurait qu’il n’y en avait qu’un pour toute la Sierra Leone. Pour les autres pays, les chiffres sont les suivants :

– 3 en République centrafricaine.
– 4 au Togo (où 250 appareils sont en commande).
– 5 au Niger.
– 10 en République du Congo.
– 11 au Burkina Faso.
– 15 à 20 au Cameroun.
– 20 en Côte d’Ivoire (où 18 ont été commandés début avril).
– 28 au Sénégal.
– 56 au Mali (15 dans le privé, 41 dans les hôpitaux publics, et 60 autres en commande auprès du fournisseur chinois Mindray).
– 60 en Tanzanie.
– 400 à 500 appareils au Nigeria (mais les plus pessimistes en évoquent seulement 169).
– 2 500 en Algérie, selon les autorités, qui tentent actuellement de mettre sur pieds une filière de fabrication locale.
– 3 000 au Maroc, où les autorités sont engagées dans la même démarche et annoncent 500 nouvelles unités produites dès la semaine prochaine.
– 6 000 en Afrique du Sud, dont 4000 dans les établissements privés.