Santé

L'hydroxychloroquine ne protège pas contre le Coronavirus

L'hydroxychloroquine ne protège pas contre le Coronavirus

Une nouvelle étude menée par des chercheurs français et publiée mardi a révélé que les patients Covid-19 sévères traités avec de la chloroquine ou de l’hydroxychloroquine pendant l’épidémie n’ont montré aucune amélioration significative.

Les données, concernant près de 55 000 patients, ont montré que l’utilisation préventive des antipaludiques de synthèse (APS), utilisés pour les maladies auto-immunes, n’évitait pas le risque d’hospitalisation, d’intubation ou de décès lié au coronavirus. Loin de rapporter un bénéfice, la recherche a même trouvé un risque accru «d’hospitalisation, d’intubation et de décès liés au virus chez les patients PSA à long terme par rapport à la population française en général».

L’étude a été réalisée par Epi-phare, une structure qui regroupe l’Agence nationale de la sécurité des médicaments et des produits de santé (ANSM), l’Assurance maladie nationale et le dossier médical des hôpitaux. La plupart des essais cliniques avec l’hydroxychloroquine ont été interrompus fin mai, après que le Lancet Journal a publié une étude négative sur le problème. Bien qu’il ait été rétracté plus tard après une fraude présumée et une enquête britannique dans Recovery, le médicament n’a procuré «aucun effet bénéfique» aux patients de Covid-19.