Santé

L'armée camerounaise décimée par le coronavirus

L'armée camerounaise décimée par le coronavirus

1200 cas ont été enregistrés au sein des forces de défense et de sécurité pour un taux de guérison de 90%.

L’armée camerounaise fait face à la pandémie du coronavirus. 1200 cas ont été enregistrés au sein des forces de défense et de sécurité pour un taux de guérison de 90%. Les chiffres concernent l’intervalle du 17 mars au 31 juillet 2020, selon le colonel-médecin Abeng Mbozo’o. C’est le directeur de la santé militaire au ministère de la Défense.

Mettre sur pied un dispositif de santé militaire

Ce haut responsable vient d’effectuer une tournée de prise de contact dans les 10 régions du Cameroun. De retour, le colonel-médecin révélé que les personnels de santé militaire apportent leur aide dans les districts de santé pour soigner des civils.

Il a souhaité un dispositif de santé militaire davantage opérationnel et plus efficace. A ce propos, une réflexion est engagée autour de la création d’une mutuelle des armées, mais également sur la création d’un centre de formation médico-militaire qui permettra de faire avancer les professionnels. Il s’agit par ailleurs de mettre sur pied une revue de santé militaire pour vulgariser la recherche dans ce domaine.

Premier cas enregistré en mars

C’est en mars, que le Cameroun avait enregistré  le premier décès d’un patient atteint par le coronavirus. L’homme était de retour d’Italie. « Nous venons malheureusement d’enregistrer notre premier décès du Covid-19 au Cameroun », avait écrit le ministre Malachie Manaouda sur son compte Twitter.

L’homme avait été détecté positif au virus le 14 mars. Soit dix jours après son retour d’Italie. Le patient était alors le troisième cas de coronavirus au Cameroun. Il était arrivé au Cameroun « déjà très affecté par la maladie », a précisé le ministre.

A cette époque, pour endiguer l’épidémie, le pays  avait pris des mesures strictes : la fermeture des écoles, des restaurants, des débits de boisson. Mais « aucun confinement total de Douala » ou dans la capitale Yaoundé.