Santé

La Guinée Equatoriale demande le départ de la représentante de l'OMS

La Guinée Equatoriale demande le départ de la représentante de l'OMS

Le gouvernement équato-guinéen a demandé officiellement le départ de la représentante de l’organisation mondiale de la santé à Malabo. Dans une note, Malabo accuse Triphonie Nkurunziza de falsification du bilan de la covid-19.

La Guinée Equatoriale demandé officiellement le départ immédiat de la représentante de l’OMS à Malabo. Selon les autorités, Triphonie Nkurunziza a falsifié les données des patients atteints du coronavirus dans le pays.

« Le ministère des Affaires étrangères et de la coopération de la Guinée équatoriale a l’honneur de demander au bureau régional de l’OMS pour l’Afrique de mettre un terme aux fonctions du Dr Triphonie Nkurunziza (..) et de veiller immédiatement à son départ de Malabo », lit-on dans un procès-verbal du ministère daté du 26 mai que l’AFP a pu consulter mardi.

Si cette expulsion de la représentante de l’OMS pourra prêter à confusion, le premier ministre de ce pays pétrolier d’Afrique a tenu à clarifier les choses. « Nous n’avons pas de problème avec l’OMS, nous avons un problème avec la représentante de l’OMS à Malabo », a déclaré le chef du gouvernement.

En raison de la fermeture des frontières, Triphonie Nkurunziza est encore en Guinée Equatoriale. A Malabo, des autorités sont accusées de gestion de cacher des informations sur la crise sanitaire. Et c’est justement ce que craint des observateurs. Récemment, le Burundi avait expulsé quatre experts de l’OMS pour des mobiles pareils.