Santé

La Corée du Nord en alerte "maximale" après un premier cas présumé de coronavirus

La Corée du Nord en alerte

Le niveau d’alerte maximal a été déclenché en Corée du Nord après un premier cas présumé du coronavirus dans le pays. Pour faire face une éventuelle contamination, le leader nord-coréen Kim Jong Un a ordonné le confinement de la région du ou le suspect a été détecté.

Une personne suspecte d’avoir contracté le coronavirus a été identifié en Corée du Nord. Selon l’agence officielle KCNA les soupçons concernent une personne qui avait fui le pays il y a trois ans et « est rentrée le 19 juillet après avoir franchi illégalement la ligne de démarcation » qui fait office de frontière avec la Corée du Sud.

Agé de 24 ans, le suspect a été retrouvé dans la ville de Kaesong, à la frontière avec la Corée du Sud, et placé en quarantaine, comme toutes les personnes avec lesquelles il a eu des contacts. En cas de confirmation, il s’agirait du premier cas officiellement recensé de Covid-19 en Corée du Nord où l’infrastructure du système de santé est particulièrement inadéquate pour traiter une telle épidémie.

Face à ces soupçons, le leader nord-coréen Kim Jong Un a présidé samedi une réunion d’urgence du bureau politique du parti au pouvoir pour mettre en œuvre « un système d’urgence maximale et lancer le plus haut niveau d’alerte » afin de contenir le virus. Pyongyang avait fermé très vite fin janvier sa frontière avec la Chine après l’apparition de l’épidémie.