Santé

Extrême-Nord: 4 enfants sur 10 sont malnutris

Extrême-Nord: 4 enfants sur 10 sont malnutris
La région de l’Extrême-Nord est l’une des régions les plus vulnérables à la malnutrition. Selon les résultats de l’enquête nutritionnelle Smart effectuée en octobre 2018, la prévalence de la malnutrition aigüe globale (Mag) de cette partie du pays est de 9,7%. Selon les nouveaux seuils d’interprétation des prévalences, le pourcentage de la malnutrition chronique global le plus élevé est celui de la région l’Extrême-Nord avec 35,9%.

L’enquête réalisée a aussi révélé que 4 enfants sur 10 dans cette région sont malnutris. Les conséquences sur ces derniers sont telles qu’ils
accusent un retard de croissance et vivent des souffrances physiques et psychologiques. Ces différents indices font qu’au Cameroun, l’Extrême-Nord est présentée comme étant une région en situation d’urgence pour la malnutrition chronique.

Soucieux d’améliorer la situation, le World Vegetale Center par le truchement de son partenariat avec le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (Unicef), a organisé à Maroua du 23 au 26 octobre 2019, un atelier de formation de quatre jours sur l’Alimentation du Nourrisson et du Jeune Enfant (Anje).

La rencontre qui a eu pour cadre la salle de conférence de l’hôtel de la place, a regroupé les chefs de centre de santé, les chefs des formations sanitaires, les chefs de poste agricole, les responsables du ministère de la promotion de la Femme et de la Famille et ceux du ministère de l’Economie de la Planification et de l’aménagement du Territoire ainsi que les points focaux nutrition.

A en croire madame Kemgueu Tiemo Willie, facilitatrice de l’atelier, l’objectif de la formation est de doter les participants des connaissances et des outils pour soutenir les mères, les pères et les baby-sitters afin de nourrir de façon optimale leurs bébés.

«Plusieurs indicateurs de l’Alimentation du Nourrisson et du Jeune Enfant n’étaient pas satisfaisants. Il s’agit de l’initiation précoce au sein, l’introduction de d’aliment de complément et puis la diversité et la fréquence alimentaire. On a programmé cette formation afin de renforcer les capacités des différentes parties prenantes en ce qui concerne la nutrition du nourrisson et du jeune enfant» a-t-elle indiqué.

Pendant quatre jours, les participants à l’atelier ont échangé sur les voies et moyens pouvant permettre de lutter contre la malnutrition dans la région. «On a était outillé sur le fait que la maman doit allaiter exclusivement son enfant au lait du sein de 0 à 06 mois avant d’ajouter des aliments complémentaires. Et ces aliments doivent contenir toutes les substances nutritives dont l’enfant a besoin. Cette formation est très bénéfique pour nous» souligne Madame Adama, la directrice du centre de promotion de la femme et de la famille de Mokolo.

Cet atelier qui s’inscrit dans le cadre du projet «amélioration de la diversité nutritionnelle des enfants de 0-23 mois dans le district de santé de Mokol, région de l’Extrême-Nord», permet à World vegetale Center de mettre en place des stratégies intégrant la diversification alimentaire et la promotion des pratiques d’alimentation du nourrisson et du jeune enfant.