Santé

Coronavirus : Le Cameroun continue d'«importer» la maladie

Coronavirus : Le Cameroun continue d'«importer» la maladie

Les quatre cas enregistrés viennent de l’extérieur. D’où ma question de savoir s’il ne faudrait pas fermer les frontières.

Le 15 mars 2020, le Cameroun a enregistré son 4ème malade de Coronavirus. Il s’agit d’un passager d’un vol de Brussels airlines qui a été détecté grâce au dispositif mis sur pied à l’aéroport international de Yaoundé Nsimalen le 14 mars dernier. Ce jour-là, le ministre de la Santé publique avait déjà annoncé un troisième cas. Il s’agissait d’un citoyen camerounais de 56 ans résidant en Italie dans la région de Venetie, précisément dans la ville de Polverara. Ce compatriote est arrivé au Cameroun le 7 mars dernier après avoir transité par Paris.

« Ce nouveau cas a été détecté grâce au dispositif de surveillance mis en place par le ministère de la Santé publique. Le sujet est en isolement et bénéficie d’une prise en charge adéquate. Le traçage de ses contacts se poursuit », précisait le ministre Manaouda Malachie. La semaine dernière, un citoyen français a été dépisté positif. Une Camerounaise ayant eu un lien étroit avec ce dernier avait également été dépisté positive au Coronavirus.
Tous les cas recensés jusqu’ici viennent des pays européens touchés comme la Belgique, la France et l’Italie. En Italie, 1441 décès ont déjà été enregistrés. Soit un total de plus de 6000 décès dans le monde entier.

Pourtant, des passagers en provenance de pays européens continuent d’embarquer pour le Cameroun. Ce qui n’est pas le cas pour plusieurs pays, qui ont interdit l’accès aux voyageurs en provenance d’Europe. La France a fermé les écoles et d’autres lieux de distraction comme les restaurants. Au Sénégal, des mesures de restriction des mouvements dans les lieux de prière ont été prises. Hier, la Pologne a aussi décidé de fermer ses frontières. Au Cameroun, aucune mesure pour limiter les mouvements des personnes n’a encore été prise. Les seules dispositions prises par les autorités sont visibles dans les principaux aéroports que sont Douala et Yaoundé.

Le 12 mars dernier, le ministre des Relations extérieures a signé une correspondance adressée aux ambassadeurs du Cameroun à l’étranger pour ce qui est du Championnat africain des nations (Chan) que le Cameroun devrait organiser du 4 au 25 avril prochain. Le Jeune Mbella Mbella écrit : « Honneur de vous demander de bien vouloir inclure dorénavant la présentation du résultat test au Covid 19 effectué par institution agréée comme pièce à fournir pour toute délivrance de visa d’entrée au Cameroun ».

Vendredi dernier, le Premier ministre chef du gouvernement a pris une décision pour suspendre les missions des cadres administratifs à l’étranger. Du côté du ministère de la Santé publique, certains cadres déplorent le manque de collaboration et coordination entre les services étatiques pour trouver des stratégies afin de réduire la propagation du coronavirus au Cameroun. Par exemple notre informateur affirme qu’au ministère de la Santé publique, c’est sur les réseaux sociaux qu’on a découvert la correspondance signée par le ministre des Relations extérieures. « Les propositions ont été faites par le ministère de la Santé publique. Parmi celles-ci, nous avons proposé le report du Chan 2020 à une date ultérieure.

Nous avons proposé la construction des centres d’isolement pour pouvoir contrôler les passagers venant des pays contaminés. Nous sommes mêmes allés jusqu’à proposer la suspension des vols provenant des pays étrangers. Le véritable problème est qu’il y a un manque de coordination dans nos opérations. Pendant qu’on propose le report du Chan, d’autres sont déterminés à ce que cette compétition se tienne», affirme notre source. En dehors du report du Chan, d’autres mesures comme le renforcement des contrôles d’hygiène dans les établissements scolaires, l’interdiction des rassemblements de plus de 500 personnes, la mise en quarantaine ou la limitation des contacts physiques avec des personnes venant des pays contaminés ont proposés. Ce 17 mars 2020, une réunion sur le Coronavirus est annoncée au premier ministère.