Santé

Coronavirus : bientôt une prise en charge des malades dans les cliniques privées camerounaises

Coronavirus : bientôt une prise en charge des malades dans les cliniques privées camerounaises

Manaouda Malachie, le ministre de la Santé publique, vient d’adresser au premier ministre chef du gouvernement une proposition de l’Ordre national des médecins du Cameroun sur la prise en charge des malades dans cinq cliniques à Douala et  à Yaoundé.

Bientôt une prise en charge effective des malades de coronavirus dans les cliniques privées du Cameroun. Sur l’ensemble du territoire national, seule deux villes sont concernées à l’instar de Douala et Yaoundé. Sous proposition de l’Ordre nationale des médecins du Cameroun, Manaouda Malachie, le ministre de la Santé publique, vient de saisir le premier ministre.

Le patron de la Santé souhaite par cette démarche, demander au premier ministre la possibilité de permettre à des cliniques privées de prendre en charge les malades du Coronavirus. Il s’agit de 5 cliniques à Douala et 2 à Yaoundé. Certains médecins désapprouvent cette option. « Il faut plutôt décentraliser cette riposte vers les districts de santé », argument un médecin interrogé par le journal en ligne l’urgentiste.

3676 guérisons

Ce dernier redoute un conflit d’intérêt entre les cliniques privées dont les promoteurs travaillent en même temps pour le public. On le sait, les hôpitaux publics sont débordés par le nombre de patients atteints de coronavirus. Au soir du 2 juin 2020, le Cameroun comptait 6585 personnes testées positives à la maladie. L’on enregistre aussi près de 200 morts et 3676 guérisons.

Si le premier ministre répond favorablement à cette demande, cela va davantage renforcer la capacité de prise en charge des malades de coronavirus au Cameroun.  Jusqu’ici, seul certains hôpitaux publics étaient habileté à soigner les cas de covid-19. Néanmoins, à Yaoundé une clinique privée prenait déjà en charge les malades touchés par cette pandémie. Vouloir donc l’élargir à d’autres formations privées n’est que salutaire.