Santé

Cameroun - Fermeture de la Polyclinique Marie O : le promoteur accepte la décision du ministre de la Santé Publique mais conteste les mobiles

Cameroun - Fermeture de la Polyclinique Marie O : le promoteur accepte la décision du ministre de la Santé Publique mais conteste les mobiles

La Polyclinique Marie O de Douala est fermée depuis le 14 mai 2020 suite à une décision conservatoire du ministre de la Santé Publique, Malachie Manaouda. C’est  le préfet du Wouri a fait sceller les portes de cet établissement hospitalier situé dans l’arrondissement de Douala 1er en exécution de l’instruction du MINSANTÉ.

Il est reproché  à ce cette formation sanitaire, plusieurs manquements professionnels, notamment la prise en charge des patients du COVID-19 sans agrément à cet effet et la surfacturation des prestations. Tout en contestant les raisons avancées par le patron de la Santé, le promoteur de la Polyclinique Marie O se montre bon joueur.

Ce qu’a dit le promoteur de la polyclinique Marie O

«Je suis très serein. L’autorité de tutelle, le ministre de la Santé, a pris un acte, a demandé à M. le préfet du Wouri de fermer la Polyclinique Marie O pour des faits qui lui sont supposément attribués. Républicain, je ne m’oppose pas à la décision de l’autorité et j’accepte», a déclaré Dr Roger Ngoulla face à la presse au moment de la fermeture de son établissement.

Surfacturation ?

Parmi les faits qui lui sont reprochés, une facture de 14 millions de FCFA servie à un homme de nationalité libanaise, somme jugée exorbitante. «Je peux vous dire que ce monsieur va bien, il n’est pas atteint de COVID-19 et vient d’être transféré à l’Hôpital Gynéco de Douala. Le Consulat du Liban a payé l’entièreté de sa facture, ils sont satisfaits de la qualité des soins», s’est contenté de dire le Dr Ngoulla.

La décision du ministre de la Santé est critiquée par une partie de l’opinion, dont le député du SDF, Jean Michel Nintcheu qui la juge irresponsable. Malachie Manaouda lui, entend à travers son acte, rappeler à l’ordre ceux des professionnels de santé qui profitent de la crise sanitaire actuelle pour se mettre plein les poches. Le promoteur de la polyclinique Marie O entend répondre à la demande d’explication à lui servie par sa tutelle administrative.