Santé

« Le monde doit considérer le coronavirus comme l'ennemi public numéro un », l'OMS

« Le monde doit considérer le coronavirus comme l'ennemi public numéro un », l'OMS

L’OMS a demandé aux pays d’être « aussi agressifs que possible » dans la lutte contre le nouveau coronavirus Covid-19.

« Si le monde ne veut pas se réveiller et considérer le virus comme l’ennemi public numéro un, je ne pense pas que nous apprendrons de nos leçons », a déclaré à Genève le chef de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. « Nous sommes toujours dans une stratégie de confinement et ne devons pas permettre au virus d’avoir un espace pour avoir une transmission locale », a-t-il déclaré.

Mardi, l’organisation a déclaré qu’un vaccin pourrait être élaboré contre la maladie mortelle dans les 18 prochains mois. Il va sans dire que le combat pour contenir et éviter la propagation du mal doit continuer avec rigueur pour ne pas avoir un « carnage » avant l’avènement du vaccin. Le virus a atteint les 1000 morts cette semaine et continue de tuer des personnes infectées.