Politique

Sérail : Marafa, Mebe Ngo'o et Mebara bientôt libre grâce au coronavirus ?

Sérail : Marafa, Mebe Ngo'o et Mebara bientôt libre grâce au coronavirus ?

C’est du moins la volonté exprimée en cette période de pandémie par la Commission des droits de l’homme et des libertés. Elle demande à l’Etat du Cameroun de rendre la liberté aux détenus les plus âgés ou malades.

Le coronavirus sera certainement bénéfique à plusieurs prisonniers de l’opération épervier. Dans ce lieu clos et très fermé, les mesures de lutte contre la propagation de la maladie ne peuvent pas être observées à la lettre. Le constat est fait par la Commission nationale des droits de l’homme et des libertés. Constat publié le 26 mars 2020.

Dans cette lettre, la Commission jette une vue panoramique sur la situation des prisons au Cameroun. « Suivant le rapport du ministère de le Justice (Minjustice) sur les Droits de l’Homme au Cameroun, produit en 2018, les prisons camerounaises comptent 31 815 détenus pour 17 915 places disponibles. L’effectif total du personnel pénitentiaire est estimé à 4674 personnes. Sur ces 31815 prisonniers, 18 435 sont en détention préventive soit 37,9% de la population carcérale ».

Sanitaire

Se focalisant sur le document, cette commission s’intéresse alors la couverture sanitaire dans les prisons. Pour elle, l’on se dirige « vers une crise sanitaire et sécuritaire inévitable ». Pour limiter les dégâts avec la montée du coronavirus, l’organe donne des pistes de solutions. Il s’agit surtout de désengorger nos prisons.

« Libérer les détenus malades et ou en détentions irrégulières; Différer la mise en exécution des courtes peines d’emprisonnement ; libérer les prisonniers les plus âgés, les femmes enceintes et les handicapés de même que ceux en fin de peine; limiter les recours à la détention provisoire durant cette crise sanitaire », écrit la Commission. Des mesures que si elles sont prises peuvent permettre la liberté de certains prisonniers politiques comme Marafa, Mebara…