Politique

Selon Tibor Nagy, le plan de reconstruction des régions anglophone va échouer

Selon Tibor Nagy, le plan de reconstruction des régions anglophone va échouer

Le Sous-Secrétaire d’État américain aux affaires africaines se dit sceptique quant à la reconstruction des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Le jeudi 29 juillet 2020, Tibor Nagy, le Sous-Secrétaire américain chargé des affaires Africaines est auditionné devant le Congrès américain, sur la situation de la crise anglophone.  Notamment, sur le plan de reconstruction de ces deux régions lancé par le gouvernement camerounais. Il en profite pour critiquer la volonté de Yaoundé qui veut reconstruire alors que les affrontements se multiplient sur le terrain.

« Le gouvernement camerounais parle d’un programme de reconstruction  pour le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, mais malheureusement il n’y a pas de possibilité de le mettre en œuvre. Et puis, le gouvernement camerounais semble oublier que le désir numéro un des populations du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, c’est d’avoir à dire dans la gestion de leurs propres affaires », affirme le diplomate au Congrès américain.

Médecins sans frontières

Le Sous-Secrétaire américain chargé des affaires Africaines estime par ailleurs que les habitants des régions anglophones du Cameroun veulent participer à la gestion de leurs ressources. « C’est une chose de parler de développement, mais au cœur de celui-ci se trouve le désir profond des populations du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, d’avoir un contrôle de leurs propres vies, et tant que le gouvernement du Cameroun ne le comprend pas, tous ces programmes viendront et aucun d’eux n’aura du succès », conclut Tibor Nagy.

C’est la deuxième sortie du diplomate américain en l’espace d’une semaine sur la crise anglophone. Le 24 juillet 2020, Tibor Nagy s’offusquait après l’assassinat d’un travailleur humanitaire de Médecins sans frontières dans le Sud-Ouest. «Les acteurs humanitaires sont neutres et doivent être autorisés à offrir une aide vitale aux personnes touchées par le conflit. Laissez les civils vivre en paix, et arrêtez les violences », avait-il écrit sur son compte Twitter.