Politique

Report des législatives à Hong Kong: l'Allemagne suspend son traité d'extradition

Report des législatives à Hong Kong: l'Allemagne suspend son traité d'extradition

Berlin a annoncé vendredi suspendre le traité d’extradition qui la lie à Hong Kong, en réaction à l’introduction par la Chine d’une loi controversée sur la sécurité et du report des élections législatives dans cette ancienne colonie britannique.

Dans un communiqué du ministère des affaires étrangères, l’Allemagne a annoncé la suspension de son traité d’extradition avec Honh Kong. « Compte tenu des évènements actuels, nous avons décidé de suspendre l’accord d’extradition avec Hong Kong », a expliqué dans un communiqué de presse le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas.

Il a estimé que le report vendredi d’un an des législatives pour cause de coronavirus, au terme d’un mois marqué par la disqualification des candidats du mouvement pour la démocratie, constituait une « nouvelle atteinte aux droits des citoyens de Hong Kong ». Et cela « préoccupe » beaucoup Berlin, a-t-il ajouté.

« Nous avons à plusieurs reprises clairement exprimé » le souhait que « la Chine respecte ses obligations » découlant du droit international. Cela inclut la garantie des libertés et des droits garantis par la Loi fondamentale notamment le droit à des élections libres et équitables. Les habitants de Hong Kong y ont droit », a poursuivi Berlin.

Berlin a pris cette décision en réaction à la promulgation par la Chine fin juin, après une vague de manifestations pour les libertés à Hong Kong, de la loi concernant la sécurité nationale sur ce territoire rétrocédé par Londres en 1997. Plusieurs capitale occidentales et même les Etats-Unis se sont dressés contre le texte, se disant engagés pour le principe un Etat deux système.