Politique

Premières leçons des élections: le RDPC recule devant les 'petits partis'

Tous les résultats du double scrutin du 9 février 2020 ne sont pas encore connus. La loi camerounaise interdit aux médias locaux de publier les tendances.

Toutefois, selon les premières estimations reçues toute la nuit auprès d’Elections Cameroon (Elecam, organe en charge du processus électoral), le Rdpc a reculé dans l’Adamaoua, une des 10 régions du pays.


L’Union pour la démocratie et le progrès (Undp), a raflé plusieurs sièges au parti au pouvoir.


Ces estimations annoncent une large victoire de la formation que dirige le président Paul Biya. L’ancien parti unique qui pourrait voir son nombre de députés diminuer conserve son fauteuil de parti leader au plan national.


En 2013, le Rdpc avait reculé de 153 sièges obtenus en 2007 à 148 députés.


Selon ces estimations, l’on observe la progression du Parti camerounais pour la reconstruction nationale (Pcrn), de Cabral Libii.

Cabral Libii 39 ans avait été la révélation de l’élection présidentielle d’octobre 2018.

Son parti crée en mai 2019, - 7 mois après l’élection présidentielle-, fait une razzia dans plusieurs localités du pays, précisément dans le Nyong-et-Kéllé, un des 10 départements de la région du Centre. Le Pcrn pourrait faire son entrée à l’assemblée nationale.

Le SDF de John Fru Ndi, continue de payer au prix fort le conflit qui secoue les régions du Nord-ouest et Sud-ouest. Les deux régions sont ses bastions traditionnels. Plusieurs poids lourds du SDF sont annoncés battus.


Le gouvernement rassure
Selon le gouvernement la campagne électorale s’est « globalement » déroulée dans le calme sur toute l’étendue du territoire.

" En dehors des attaques isolées et sans grave conséquence, perpétrées par les terroristes dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest au début de la campagne, les partis politiques ayant sollicité les suffrages des camerounais ce dimanche 9 février ont battu campagne en toute sérénité à travers le triangle national ", a déclaré Paul Atanga Nji, le ministre de l’Administration territoriale.


33 partis politiques ont présenté les listes pour les élections législatives tandis que 43 partis politiques étaient en compétition pour les municipales.


Boycott
Lors du double scrutin législatif et municipal de 2013, près de 70% des 5,4 millions de camerounais inscrits s’étaient rendus aux urnes.

En 2018 lors le scrutin présidentiel le taux de participation était de 53,85 %.


Selon des sources proches d’Elecam, le taux de participation aux élections couplées de 2020 pourrait ne pas avoisiner celui du double scrutin de 2013.


"La participation a été timide dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, et même dans plusieurs grands centres urbains", indique sous anonymat une source d’Elecam.


6 853 498 électeurs dont 3 222 676 de sexe féminin et 3 630 822 de sexe masculin étaient attendus aux urnes.

Plusieurs partis politiques dont le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) avaient appelé au boycott du scrutin.

Les résultats définitifs du double scrutin seront publiés d’ici 72 heures pour les législatives et d’ici 20 jours pour les municipales.

Le pouvoir annonce les élections régionales.