Politique

Mrc : après la prison, Me Michelle Ndocki veut entrer à l'Assemblée nationale

Mrc : après la prison, Me Michelle Ndocki veut entrer à l'Assemblée nationale

L’avocate militante du Mouvement pour la renaissance du Cameroun réclame le soutien des populations.

Michelle Ndocki veut faire son entrée à l’Assemblée nationale. La militante du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) a dévoilé son intention le dimanche 10 novembre 2019, par un tweet. Dans ledit tweet, Me Ndocki s’adressent  à tous ceux qui disent qu’elle est «la fiancée du peuple». Le Président Paul Biya ayant convoqué le corps électoral pour les élections législatives et municipales, le 9 février 2020, Michelle Ndocki affirme que ce jour, est le jour du mariage entre elle et le peuple. Pour elle, c’est un honneur de devenir membre de l’Assemblée nationale. Elle compte de ce fait sur celui-ci.

Rappelons que l’avocate, militante des droits de l’homme et femme politique a été libéré de prison le mois dernier. Elle avait été arrêtée dans le cadre des marches blanches organisées par son parti politique le Mrc. Me Michelle Ndocki comme de nombreux militants du Mrc soutiennent que Maurice Kamto le président national de son parti politique est celui qui a remporté la dernière élection. C‘est ainsi qu’elle a naturellement épousé l’idée du hold-up et du plan national de résistance.

Incarcérée à Kondengui, Michelle Ndocki a bénéficié d’un arrêt de poursuites ordonné par le président Paul Biya. C’était le vendredi 4 octobre 2019. Et le samedi 5 octobre 2019, elle a été remise en liberté. Après cette sortie de prison, la rumeur avait annoncé une rupture entre elle et Maurice Kamto. Seulement avec ce tweet, on comprend que Michelle Ndocki reste dans la barque du Mrc.

Pour la petite histoire, Michelle Ndoki a commencé à se faire remarquer lors des litiges post-électoraux qui ont suivi l’élection présidentielle du 7 octobre 2018. Elle est rentrée de France en 1997, après une spécialisation en droit des affaires de l’Université de Reims.