Politique

Me Alice Nkom: «que Monsieur Atanga Nji enlève de sa tête qu'il est le patron du peuple»

Me Alice Nkom: «que Monsieur Atanga Nji enlève de sa tête qu'il est le patron du peuple»

L’avocate Alice Nkom affirme que le ministre de l’Administration territoriale doit comprendre qu’il est au service du peuple, de ce fait, son serviteur et non son patron.

Me Alice Nkom ne cautionne pas les déclarations faites par le ministre de l’Administration territoriale (Minat) lors de sa conférence de presse en rapport avec les élections régionales. On se souvient qu’au cours de cette conférence qui est survenu juste après le décret du Chef de l’Etat qui indiquait que les régionales vont se dérouler le 6 décembre prochain, le Minat a laissé entendre que certains responsables de partis politiques, en perte de vitesse ont lancé des mots d’ordre irresponsables. Ils ont  posé « des préalables pour la tenue  de l’élection des conseillers régionaux. Faute de quoi ils engageront des actions visant à déstabiliser les institutions républicaines et contre celui qui les incarne, SE Paul Biya».

Poursuivant avec le ton qu’on lui connait, le Minat a ajouté «je tiens une fois de plus à rappeler que l’Administration territoriale est chargé du maintien de l’ordre, de la protection des personnes et de leurs biens, de l’encadrement des activités des partis politiques, des ONG, entre autres. Aucun écart de comportement ne sera toléré de quelque parti politique que ce soit et de qui que ce soit ».

Déclaration de guerre

Me Alice Nkom perçoit donc ces déclarations ci-haut rapportées comme une déclaration de guerre qui pourrait plutôt envenimer la situation dans les régions anglophones. «L’acte qui est en train d’être posé et qui est exprimé par monsieur le ministre de l’Administration Territoriale est un acte qui va aggraver et qui va peut-être généraliser le conflit qu’il y a au Nord-Ouest et Sud-Ouest. Parce que c’est un conflit entre un mandataire et ceux qui lui ont donné le mandat et qui s’appellent ses mandants. Et qui s’appellent aussi le peuple…Le peuple a le droit de s’exprimer. Les textes de loi qui sont visés par monsieur Atanga Nji pour justifier cette guerre qui va continuer à prolonger du Nord-Ouest à tout le Cameroun bientôt si vraiment il met à exécution ce qu’il a dit alors qu’il voit bien que les Camerounais n’en peuvent  plus. Ils veulent au moins aller exprimer ce ras-le-bol au risque de mourir», a déclaré l’avocate défenseure des droits de l’homme.
Me Alice Nkom pense que le Minat doit apprendre à avoir une attitude plus humble. «Il faut d’abord que Monsieur Atanga Nji enlève de sa tête qu’il est le patron du peuple ! Il est le serviteur du peuple. Il doit nous servir conformément aux lois et à la hiérarchie des lois qui gèrent le pays. Il ne peut pas parler au peuple comme il le fait. Ce n’est pas la menace qui va empêcher les gens de dire: « mieux vaut mourir libre que de vivre esclave. Donc je m’en vais défendre mes droits. Les Camerounais en sont là», a-t-elle ajouté.