Politique

Maurice Kamto à la recherche du soutien aux USA

Maurice Kamto à la recherche du soutien aux USA

Ce 10 janivier 2020, il a été aperçu aux côtés de la sénatrice américaine, Karen Bass. Cette rencontre intervient quelques heures après l’audience que lui accordé, le sous sécrétaire d’Etat adjoint américain chargé des affaires africaines,Tibor Nagy.

Comme la fois précédente, l’on a appris la suite de la tournée américaine du leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun(MRC) par le biais des réseaux sociaux. En effet, c’est son porte-parole, Oliviet Bibou qui a fait l’annonce sur son compte Facebook.

En effet, le Président national du  MRC a été reçu par cette dernière au sénat des Etats-Unis pour une séance de travail. Concernant cette actualité, Olivier Bibou Nissack, le porte-parole de Maurice Kamto a fait la déclaration suivante sur Facebook:

«dans la suite de sa tournée de travail aux Etats-Unis d’Amérique (USA), le président élu Maurice KAMTO, a été reçu ce jour au Senat des États Unis d’Amérique pour une importante et intense séance de travail avec madame Karen BASS.Madame BASS, est représentante (Sénatrice) des USA, membre du parti démocrate, et officie au Congrès américain où elle siège à la Commission des Affaires étrangères de la chambre, en tant que Présidente du Sous-Comité sur L’Afrique.

Ce comité s’occupe également de la santé mondiale, des droits de la personne dans le monde, et des organisations internationales. En tant que membre du Comité judiciaire de la chambre, Madame BASS, travaille également à l’élaboration de réformes judiciaires, de la justice pénale, ainsi qu’à la protection des atteintes aux droits de propriété intellectuelle qui menacent la santé économique du 37e District. Madame BASS au Congrès américain préside également le « Caucus des Noirs du Congrès».

Cette nouvelle visite de l’homme politique camerounais est mal perçue par bon nombre d’observateurs. D’aucuns estiment que Maurice Kamto est à la recherche des soutiens et de la protection des Etats Unis d’Amérique en vue de destabiliser le Cameroun. «Une façon vendre le Cameroun aux étrangers qui n’ont rien à nous apprendre ou à donner comme leçons de démocratie», dénoncent les patriotes engagés.