Politique

Maroua : trois candidatures déclarées à la mairie de la ville

Maroua : trois candidatures déclarées à la mairie de la ville

Qui sera le tout premier maire de la ville de Maroua ? La réponse à cette interrogation sera connue le 03 mars prochain. Cette date a été arrêtée par le ministre de la Décentralisation et du développement local, Georges Elanga Obam, dans sa circulaire signée le 13 février 2020, relative à la tenue des sessions de plein droit des conseils municipaux en vue de l’élection des maires de ville et de leurs adjoints.

A deux semaines de cet événement qui va marquer définitivement la fin de règne des délégués du gouvernement qui. étaient jusqu’ici nommés par le président de la République, certains conseillers municipaux ne font pas mystère de leur volonté de briguer ce poste de super maire. En attendant l’investiture ou les consignes de leurs partis politiques, ils s’activent en coulisse, pour ménager leur monture.

Au sein du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), deux conseillers municipaux ont déjà annoncé leurs candidatures. Unique femme du Rdpc à se prononcer avec assurance pour l’élection de maire de ville de Maroua, Djamila Babalé se prépare à remporter cette autre bataille électorale. Cette militante dynamique compte entrer dans l’histoire en devenant la toute première femme à briguer le poste de maire de ville.

«J’ai présenté ma candidature à la fin de la session de plein droit de Maroua 1er, tenue le 21 février. Je me suis exprimée devant tous les conseillers municipaux, le préfet et tout son état-major. Et je suis flattée que ça été suivi d’ovation et d’applaudissements. Mes motivations sont légitimes. L’opinion m’étant favorable, mes compétences, mon dévouement pour aussi bien le parti que ma ville d’origine me poussent à présenter ma candidature pour la mairie de la ville. J’ai beaucoup à apporter à cette ville. J’espère pouvoir gagner l’élection. Vous savez qu’une femmeji’a jamais gagné une élection de maire à l’Extrême-Nord. Donc, je pense que je serai celle-là», indique-t-elle avec conviction. Selon nos informations, Djamila Babalé a déjà entamé des consultations auprès de certains conseillers municipaux pour les convaincre à voter en sa faveur le moment venu.

Fraîchement réélu le 21 février dernier pour un troisième mandat à la tête de la commune de Maroua 1er, le maire H amadou Hamidou a aussi annoncé sa candidature pour le poste de maire de ville de Maroua. Le président de section Rdpc du Diamaré Centre 1 l’a fait via les réseaux sociaux sur son compte Facebook. Joint au téléphone ce 23 février, il a confirmé qu’il est bel et bien candidat tout en précisant que sa candidature est au niveau du conseil communal.

«Avec l’expérience que j’ai au niveau de la commune d’arrondissement, je pourrais apporter ma touche particulière pour l’amélioration des conditions de vie des populations. La situation de la voirie urbaine me préoccupe tellement. Nous nous donnons un an ou deux pour répondre totalement à la dégradation de la voirie de la ville. Il y a également la question épineuse de l’éclairage public et le désordre urbain. Ce sont ces maux qui me motivent à penser que je peux être la personne la mieux indiquée pour apporter une touche particulière».

Pressenti pour le fauteuil de maire de ville de Maroua, Adji Abdoulaye a l’ambition de revenir dans cette maison qu’il connaît bien pour avoir été délégué du gouvernement. Mais l’ancien ministre de l’Urbanisme et de l’habitat se montre prudent sur sa probable candidature.

« Les candidatures ne sont pas ouvertes. Je ne peux pas dire si je suis candidat ou pas. J’attends encore. Si les conditions sont favorables, je vais me présenter. On ne sait pas si le parti va investir ou pas. Si vous avez lu la circulaire du secrétaire général du comité central du Rdpc, on dit que sans préjudice de disposition de l’article 23 alinéa 5, or cet parle des investitures par le comité central pour les 14 villes concernées. Donc, je ne sais pas si on va m’investir ou pas. Je trouve que c’est précoce pour le moment de me prononcer».

Dans le camp de l’opposition, le Front national pour le salut du Cameroun (Fsnc) présentera un candidat à cette élection. Mais selon une source proche de ce parti, le nom du candidat qui va défendre les couleurs du Fsnc à cette élection n’est pas encore connu. «Nous travaillons encore sur ce dossier. Ce qui est sûr, nous aurons un candidat à cette élection», soutient notre source.