Politique

l'opposant Cabral Libii informe qu'il sera élu président de la République à la prochaine élection présidentielle

l'opposant Cabral Libii informe qu'il sera élu président de la République à la prochaine élection présidentielle

Candidat arrivé troisième à la présidentielle d’octobre 2018 au Cameroun, l’homme politique, estime que sa prétention est une légitimité.

C’est un fait, ce dimanche 19 juillet 2020, Cabral Libii, le président national du Parti camerounais pour réconciliation nationale (Pcrn) est en focus dans l’émission « Face à l’Actu », diffusée sur Stv. C’est une télévision privée émettant depuis Douala au Cameroun. Pendant l’interview, le député de la nation surfe sur son avenir politique. Il affirme alors sans ambiguïté qu’il sera le prochain président de la République.

«L’objectif du Pcrn est connu, je dois être élu Président du Cameroun à la prochaine Présidentielle, c’est une prétention légitime que tout camerounais devrait avoir », explique au journaliste, l’ancien candidat malheureux de la présidentielle d’octobre 2018 au Cameroun. Il ne se limite pas à ce niveau, il affirme même que sa formation politique va bientôt être le parti leader au 237 (Cameroun).  « Le Pcrn par le travail a la prétention d’être le parti politique leader au Cameroun », précise Cabral Libii, sur Stv.

Ange Toueli

Pour que ce rêve soit réalité, il informe qu’il sera de tous les rendez-vous électoraux. « À chaque fois qu’il y’aura élection, nous irons aux élections et nous battrons pour les remporter », déclare Cabral Libii.  Une idée que partagent entièrement ses partisans. D’ailleurs, au cours de l’émission plusieurs responsables de son parti ont repris sur leur compte, notamment sur les réseaux sociaux cette idée de Cabral Libii.

Certains sont même plus optimistes, ils projettent des actions dans un futur proche pour poser les bases de cette « prise » du pouvoir de Cabral Libii.   « Le Pcrn va diriger le Cameroun. Le peuple souverain sera informé tôt des actions et  rapidement ajustements, corrections et réorientations pourront s’opérer. Une Gouvernance participative et  performante!  », écrit de son côté  Ange Toueli, un cadre du Pcrn.