Politique

Lettre ouverte à Macron : Patrice Ekwe Edimo Silo «personne n'a le droit de jouer avec le sort de millions de Camerounais»

Lettre ouverte à Macron : Patrice Ekwe Edimo Silo «personne n'a le droit de jouer avec le sort de millions de Camerounais»

Patrice Ekwe Edimo Silo du Mouvement Pour un Cameroun Responsable et Solidaire vient de rendre public une correspondance dans laquelle, il affirme que les patriotes camerounais, condamnent les déclarations d’Emmanuel Macron. 

Deux choses à retenir de la lettre ouverte à Emmanuel Macron, que signe Patrice Ekwe Edimo Silo. Les patriotes camerounais ne sont contents des propos qu’il a tenus. Surtout de la déclaration faite au sujet du président français à propos de la libération du président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) Maurice Kamto. 

«Monsieur le Président Emmanuel MACRON, Les Patriotes camerounais condamnent avec fermeté votre déclaration, la déclaration du Président de la République française, Monsieur Emmanuel MACRON à l’ouverture du salon de l’agriculture le 22 février 2020 à Paris – France : « j’avais dit au Président Biya, je ne veux pas qu’on se voit à Lyon tant que Maurice KAMTO n’est pas libéré. Il a été libéré parce qu’on a mis la pression », et vous avez ajouté : « que j’allais mettre la pression nécessaire pour faire cesser les violations notées dans les régions anglophones. » Monsieur le Président Emmanuel MACRON, c’est une déclaration despotique qui sème le trouble dans la population camerounaise. C’est une déclaration que les Républicains camerounais ne comprennent pas !», peut-on lire dans la correspondance dont nous avons eu une copie.

Deuxièmement, le Mouvement Pour un Cameroun Responsable et Solidaire n’accepte pas l’ingérence dans les affaires internes du pays et surtout, qu’on ait des intérêts égoïstes au détriment des populations camerounaises. 

«Personne n’a le droit, ni même le Président de la République française, un grand pays, un pays ami, de jouer avec le sort de millions de Camerounais pour servir ses ambitions personnelles ! Monsieur le Président Emmanuel MACRON, une telle déclaration jouerait à la faveur des organisations terroristes et des ennemis de l’intérieur du Cameroun, surtout, elle légitimerait les « propos » d’un certain parti politique de l’opposition et nous le pensons, accentuerait la haine entre Camerounais», peut-on lire dans la correspondance.