Politique

Le Pasteur Franklin Ndifor Afanwi est décédé

Le Pasteur Franklin Ndifor Afanwi est décédé

La nouvelle est tombée comme un couperet ce Samedi et de nombreux Camerounais ont eu de la peine à le croire mais hélas, au fil des heures il s’est avéré qu’il s’agit d’une réalité implacable.

Il serait mort de suite du Covid 19 même si, comme dans de nombreuses autres familles ayant perdu un être cher, l’on peine à accepter une telle « vérité ».

D’ailleurs, alors que l’information circule sur les réseaux sociaux, certains parlent de courte maladie, alors que ses proches et ouailles affirment mordicus qu’il s’agit juste d’un voyage astral et que ce n’est pas la première fois qu’un tel phénomène se produit dans la vie du candidat pasteur de la dernière élection présidentielle au Cameroun. La pasteur Franklin Ndifor Afanwi « a l’habitude de sortir de son corps pendant deux, voire trois jours avant de revenir et chaque fois, il nous a demandé de rester dans la prière… », laisse entendre l’un de ses fidèles interviewé par des confrères.

« Phénomène étrange »

Recommandation respectée à la lettre alors que les messages de condoléances arrivaient de ses anciens adversaires politiques et autres Camerounais. Des dizaines de personnes se sont rassemblés devant le domicile du pasteur situé au quartier Bonabéri à Douala. Priant, chantant, invoquant « le Saint Esprit » afin que « Dady » parti à la rencontre de son créateur leur revienne avec « le message divin». Un fait étrange, pour tous ceux qui ont vécu la scène le 16 Mai dernier.

La présence des curieux, des Forces de maintien de l’ordre et même de l’autorité administrative n’a nullement troublé les prieurs. Complètement indifférents à tout ce qui les entourait, ils attendaient leur miracle.

Affrontements entre familles et autorités

Après de nombreuses négociations, toutes vaines, les autorités, ayant fait appel aux équipes sanitaires chargées spécialement des morts suspectes du Corona Virus se sont emparés de la dépouille du  pasteur Franklin Ndifor Afanwi, qu’ils ont enterré sous forte escorte militaire, dans un cimetière situé non loin de son domicile, tandis que les membres proches de la famille ainsi que les responsables de son église étaient gardés dans un commissariat de la place.

Candidat malheureux de la présidentielle d’Octobre 2018

L’homme politique qui s’en va à 40 ans, a été l’une des surprises de cette élection. Il s’était présenté sous la bannière du Mouvement Citoyen National du Cameroun (Mcnc) et sa stratégie de campagne a en gros, tourné autour d’un seul et unique concept : « Le retour de la vérité dans la gestion du pays, seule qualité pouvant apporter la délivrance totale du Cameroun ».

Malgré sa faible notoriété qu’il considère comme un atout, le candidat Franklin Afanwi Ndifor assume son statut et promet à ceux qui vont lui faire confiance de ne point être déçu puisqu’il se lance dans cette quête après avoir entendu «  un appel de Dieu… ».

Il se défend de tout engagement politique au sens traditionnel du terme : « Je ne suis pas un politicien, je viens de la communauté de la vérité. Le Seigneur m’a confié une mission : délivrer le Cameroun. Et pour le faire à l’échelle nationale, quoi de plus approprié que de passer par le sommet du pays » ?

Le pasteur

C’est peut être le même appel que celui qui le pousse à créer, en août 2010, le Kingship International Ministries. Une église prospère qui compterait à ce jour plusieurs milliers de fidèles et des représentations dans différentes villes du pays, notamment à Yaoundé et Bamenda.

Nicole Ricci Minyem