Politique

Le gouvernement s'acharne sur l'activiste Calibri Calibro et critique légèrement la France, sans la nommer !

Le gouvernement s'acharne sur l'activiste Calibri Calibro et critique légèrement la France, sans la nommer !

Le gouvernement du Cameroun a réagi, ce dimanche 23 février 2020, à la vidéo d’Emmanuel Macron. C’est un long communiqué que le ministre de la Communication a publié.

Charges contre l’activiste !

Le communiqué répond d’abord au prétendu activiste camerounais qui a interpellé le chef de l’État français. Le pouvoir de Paul Biya condamne le comportement de cet activiste.

« Le Gouvernement condamne sans réserve l’acte de ce quidam qui se revendique de l’appartenance à un peuple dont on connait la fierté et la dignité, et qui a cru devoir interpeller le Chef de l’Etat d’un Pays avec lequel le Cameroun entretient des relations d’amitié et de coopération anciennes, étroites et mutuellement bénéfiques, et qui ont toujours été fondées sur les principes sacrés de la souveraineté des Etats et du respect mutuel », indique le communiqué.

Par ailleurs, le régime de Biya blâme le comportement de l’activiste Calibri Calibro. « En fustigeant ce comportement insensé et irresponsable, le Gouvernement de la République rejette catégoriquement les contrevérités proférées par ce prétendu activiste », lit-on dans le communiqué.

Demandes de pressions sur Paul Biya

Par ailleurs, le gouvernement s’émeut que l’activiste ait demandé des pressions sur Paul Biya. Selon le pouvoir de Yaoundé, de pareils propos tendent à faire croire une inféodation du président Biya à des puissances étrangères. « Cet individu se permet de demander au Président français, « de faire pression sur le Président camerounais, en vue de la libération de certains camerounais qu’il dit être des prisonniers politiques du Régime du Président BIYA », insinuant ainsi une certaine inféodation, qui ne saurait pour autant exister entre Etats souverains. Car, il convient de le dire sans ambages : accéder à des sollicitations émanant d’amis anciens et sûrs n’est nullement céder à des pressions », précise le communiqué.

Le gouvernement ne manque pas de donner des leçons aux Camerounais de l’intérieur comme de l’extérieur. « Le Gouvernement en appelle une fois de plus, au patriotisme, au civisme et au sens des responsabilités des Camerounaises et des Camerounais de l’intérieur, et davantage encore de l’extérieur, afin qu’ils œuvrent, autant que faire se peut, à la sauvegarde des intérêts, de l’image et de l’honorabilité du Cameroun ».

Pour le pouvoir de Paul Biya, les Camerounais ne devraient en fait jamais évoquer leurs problèmes ailleurs que chez eux. Cela en raison de la fierté et de la dignité nationales qu’ils doivent avoir.

Réponse à la France sans la nommer

C’est au moment de conclure le communiqué que le gouvernement répond indirectement à la France. Sans nommer le pays de Macron, le gouvernement, lit-on, « invite (…) une fois de plus, les pays amis et les partenaires du Cameroun, si tel est leur volonté, à aider le Cameroun à faire face, ou à trouver des solutions pertinentes et définitives, aux problèmes auxquels il est aujourd’hui confronté ».

Par ailleurs, le gouvernement de Paul Biya demande aux amis et partenaires du Cameroun de ne plus « accorder du crédit à des activistes ». D’ailleurs, le communiqué qualifie ces activistes de tous les noms d’oiseaux.

« (…) Le Gouvernement demande instamment aux pays amis et à tous les partenaires du Cameroun, de ne point accorder du crédit à des activistes, des aventuriers ou des forcenés manipulés et instrumentalisés, avides de notoriété, et dont les menées ne visent qu’à nuire à l’image du Cameroun, à la stabilité de nos institutions, à la paix et la cohésion nationales, au risque d’être piégés et de faire preuve d’une candeur voire d’une inimitié susceptibles de porter préjudice aux bonnes relations du Cameroun avec ces pays et partenaires, et auxquelles le Cameroun attache du prix », indique le communiqué.

Le Cameroun, maître de son destin !

Plus tranchant encore, le communiqué précise que le gouvernement camerounais est disposé à écouter tous les avis et suggestions, notamment des amis et partenaires. Cependant, le gouvernement les appelle à admettre que le pouvoir est plus soucieux que quiconque de l’avenir du pays. Aussi, le peuple camerounais, dit le communiqué, souhaite être maitre de son destin. Cela conformément à l’ambition de tous les peuples du monde.

« Le Gouvernement tient à réaffirmer que le Cameroun est ouvert aux avis de toutes sortes, aux suggestions qui se veulent constructives, y compris celles des pays amis et des partenaires qui coopèrent avec lui dans tous les domaines. Pour autant, le Gouvernement souhaite que ceux-ci aient l’humilité et l’amabilité de reconnaitre que, plus et mieux que quiconque, nous sommes soucieux de l’avenir de notre pays, que nous recherchons et savons ce qui est bon pour le Cameroun, et que le peuple camerounais, à l’instar de tous les peuples du monde, entend demeurer maitre de son destin », martèle le communiqué.

La vidéo virale

Depuis samedi matin, la vidéo de l’échange entre Emmanuel Macron et un activiste du nom de Calibri Calibro est largement partagée.

Interpellé, Emmanuel Macron a répondu à l’activiste qu’il allait s’entretenir avec Paul Biya durant la semaine. Et il va évoquer avec lui la situation dans les régions anglophones. Emmanuel Macron a qualifié la situation qui sévit en zones anglophones d’ « intolérable ».

Par ailleurs, le président Macron a révélé avoir mis la pression sur Paul Biya pour la libération de Maurice Kamto.