Politique

l'assureur accusé de ralentir les travaux de construction du nouveau siège de l'Assemblée nationale

l'assureur accusé de ralentir les travaux de construction du nouveau siège de l'Assemblée nationale

Le président de l’Assemblée nationale du Cameroun n’est pas passé du dos de la cuillère pour dénoncer les micmacs et la mauvaise foi de cette compagnie d’assurance. C’était le 31 mars dernier, au cours d’une visite du chantier, qui va abriter le nouveau siège de l’institution républicaine, situé non loin de l’actuel bâtiment sinistré par les flammes l’année écoulée.

Cavaye Yeguié Djibril crache son vénin sur l’assureur

«Moi je suis rassuré. Le vrai problème c’est les moyens. Ça fait plus de 20 ans que nous assurons nos bâtiments, maintenant que nous avons un sinistre, il ne donne pas l’argent. Il faut qu’il nous donne de l’argent. C’est pour cela que nous avons assuré les bâtiments de l’Assemblée Nationale. Le vrai problème, c’est notre assureur», s’offusque le président de la chambre basse du parlement.

Le rythme des travaux est bon

Concernant les travaux du nouveau siège, qui s’étend jusqu’au niveau des bâtiments du Ministère de la Recherche Scientifique et de l’Innovation (MINRESI), au quartier Ngoa- Ekelle, l’évolution est plutôt satisfaisante.

«Nous estimons à 60% le niveau de terrassement. La libération du site qui abrite la résidence du président du conseil économique et social n’est pas encore faite. Mais après les accords entre les parties ce sera fait d’ici une semaine [31 mars 2020,Ndlr]. Les recasements des personnels de l’assemblée se passent très bien au niveau du lac Municipal. Tous les services logés dans le bâtiment de l’hémicycle vont quitter d’ici le 30 mai 2020. L’assemblée va siéger sur ces séances plénières dans un autre site, qui sera communiqué ultérieurement», fait savoir Théodore Datouo, vice président de l’assemblée nationale.

L’entreprise chinoise en charge du projet a donné un délai de 6 mois pour la livraison du chantier.