Politique

L'ancien président ghanéen Jerry Rawlings s'indigne de la situation qui sévit au Cameroun

L'ancien président ghanéen Jerry Rawlings s'indigne de la situation qui sévit au Cameroun

« Si nous sommes si impuissants à agir, ne pouvons-nous pas tout au moins condamner cette sauvagerie insensée du président Paul Biya? Comment pouvons-nous vivre avec la pensée d’êtres humains entourés d’armes à feu et de soldats prêts pour brûler des hommes vivants? », ce sont des mots de l’ancien président ghanéen.

Ce dernier est consterné par le mutisme généralisé face au massacre dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. L’ancien chef d’Etat Ghanéen Jerry Rawlings s’est exprimé sur un post sur son profil facebook ce 18 Février 2020, ne cachant pas son ressenti. « Pourquoi le monde est-il silencieux quant à la situation qui prévaut dans le NOSO alors que des hommes, des femmes et des enfants sont tués de la manière la plus horrible – abattus, piratés, parfois brûlés vifs dans leurs maisons simplement parce qu’ils recherchent l’égalité? Facebook, Twitter et d’autres plateformes de médias sociaux auraient permis de mettre à nu les bavures perpétrées aux populations à travers le relai des vidéos et photos choquantes dans le monde », a-t-il écrit n’épargnant pas les médias, poursuivant « Qu’arrive-t-il à CNN, Aljazeera, BBC et al qui ne peuvent pas garder un œil sur ce qui se passe? Il manque du sérieux et des détails nécessaires pour piquer la conscience internationale».

Les pays et organisations internationales ont aussi été blâmés par l’ancien chef d’Etat, « Pourquoi la France et le reste du monde se tournent-ils dans l’autre sens quand cela convient à leurs intérêts égoïstes? Combien d’autres vont mourir dans la quête de la parité dans les régions à majorité anglophone du Cameroun ? » S’interroge-t-il. « Comment les États-Unis, le Royaume-Uni et leurs alliés occidentaux peuvent-ils regarder la bête de Macron faire cela aux Camerounais anglophones?

Considérant que la France est sur le terrain avec ses propres troupes au Mali, qu’est-ce qui empêche Macron d’arrêter cette brutalité, cette atrocité au Cameroun?». Il a ensuite conclu par une invitation à procéder à une intervention urgente pour stopper la saignée «Le moment est venu de mettre un terme à cette barbarie moderne. Toutes les personnes et tous les pays de conscience doivent se lever et chercher une intervention urgente pour arrêter le chaos! » Conclut le Président.