Politique

Interdiction de manifestation dans le Littoral : L'UPC et Jean KUETE violent la décision du Gouverneur à EDEA

Interdiction de manifestation dans le Littoral : L'UPC et Jean KUETE violent la décision du Gouverneur à EDEA

Depuis la fin de la semaine dernière, le Gouverneur de la région du Littoral a pris une décision d’interdiction de toute manifestation sur l’ensemble du territoire de sa région de compétence jusqu’à nouvel ordre. Le document signé le 11 septembre 2020 aurait dû concerner l’inauguration du monument des Martyrs à EKITE. Ce qui n’a pas été le cas.

 

La ville d’Edéa ce samedi 13 septembre 2020 était fortement militarisé. Dans un premier temps, les forces de l’ordre avaient l’ambition d’interdire la tenue de la cérémonie d’inauguration du monument des Martyrs. Jusqu'à 10 heures, tout était bloqué, personne ne pouvait se rendre sur le lieu appelé champ des martyrs. Un espace complètement bouclé par les forces de police et la gendarmerie nationale pour cérémonie interdite. Dans la foulée, le Secrétaire Général du RDPC, Jean KUETE (le représentant personnel du Chef de l’Etat pour cette cérémonie) arrive à Edéa. Peu après 10 heures, son véhicule s’arrête au centre-ville d’Edéa. Il est informé de la situation de blocage. Il se dirige vers le Préfet. Le Chef de Terre lui fait savoir les raisons de l’interdiction de cette cérémonie. Notamment, trouble à l’ordre public de l’UPC, les mesures sanitaires liées au Coronavirus et interdiction de manifestation du Gouverneur dans toute la région du Littoral.

« La manifestation aura lieu par tous les moyens »

Le Secrétaire général du RDPC est vexé par cette situation et il fait savoir à tous ceux qui étaient présent « la manifestation aura lieu par tous les moyens ». Une déclaration qui aura le mérite de mettre tout le monde sur le garde à vous. C’est alors qu’il va demander à Robert Bapooh Lipot d’emmener les chaises sur le site de la cérémonie. Ce que Bapooh Lipot va faire. Il faut rappeler que le camion transportant les chaises était interdit d’avoir accès sur le site. Il était immobilisé par les forces de l’ordres.

Finalement, ni la décision d’interdiction du Gouverneur du Littoral, ni le respect des mesures barrières ni les autres raisons avancées par les autorités ne sera respectées. La cérémonie va se tenir dans de bonnes conditions. Sous la protection et l’encadrement des forces de l’ordre qui étaient là quelques minutes plutôt pour interdire. Même le Gouverneur qui a pris la décision d’interdiction va lui aussi violer ses propres interdictions. Cameroun à deux vitesses.

Stéphane NZESSEU