Politique

Incident de Ngarbuh : la commission nationale des droits de l'Homme et des libertés souhaite que les coupables soient punis

Incident de Ngarbuh : la commission nationale des droits de l'Homme et des libertés souhaite que les coupables soient punis

Après l’assassinat d’une vingtaine de personnes dans la localité de Ngarbuh le 14 février dernier, le Chef de l’État avait prescrit l’ouverture d’une enquête.

Cette commission d’enquête qu’a présidé le Ministre délégué à la Présidence Chargé de la Défense avait pour mandat de faire toute la lumière sur la tuérie des populations civiles de cette localités située dans la région du Nord-Ouest frappée par la crise secessionniste depuis bientôt 4 ans.

C’est par un communiqué de presse rendu public signé par le Sécrétaire général de la CNDHL, le 25 mars dernier que la nouvelle est tombée. L’on apprend que les résultats de l’enquête sur le drame de Ngarbuh sont disponibles. Le président de la CNDHL se dit honoré d’avoir participé à cette commission d’enquête.

La volonté de la CNDHL

Au bout du processus, la CNDHL souhaite que les résultats issus des investigations menées au cours de cette enquête soient publiées et que les auteurs des violations avérées des droits de l’Homme soient traduits devant les juridictions compétentes.