Politique

'Certains ministres de la région de l'Ouest...sont nuls'

L’homme politique, comme la semaine d’avant, regrette sa longue carrière de militantisme au sein du RDPC. Il souhaite être nommé à une haute fonction.
Le professeur Pascal Charlemagne Messanga était ce mardi sur la « radio des Artistes » pour analyser la situation sociopolitique de la Côte d’Ivoire. Dans son analyse, l’enseignant à l’institut des Relations internationales du Cameroun (IRIC), compare le cas Guillaume Soro, et celui du régime en place au Cameroun. Pour lui, le système de nomination camerounais est beaucoup plus complexe que celui de la Côte d’Ivoire.

« Nous avons tout donné »

Prenant l’exemple de l’ancien président de l’Assemblée nationale ivoirienne, l’homme politique estime qu’il a suffisamment été récompensé pour ses engagements politiques. « Nous, nous avons on a tout donné. Nous avons mené une résistance, mais on n’a pas pris les armes. Moi je condamne Soro [Guillaume Soro] parce que la jeunesse Biyaïste nous sommes, n’a rien obtenu. Alors que Soro a tout obtenu », a-t-il soutenu.

« Certains ministres n’ont pas de crédibilité »

Dans la même veine, le membre titulaire du comité central du RDPC regrette : « Ce que je veux dire ici c’est qu’il y a des zozos au gouvernement qui n’ont rien donné pour RDPC. Regardez certains ministres de la région de l’Ouest. Ils sont nuls. Ils n’ont pas la crédibilité. C’est pourquoi je dis : Maurice Kamto bat tous les ministres de Paul Biya pour la plupart, sur le terrain. On appelle ça, la crédibilité ».

Rappelons-le. Le 29 décembre 2019, Messanga Nyamnding regrettait sa longue carrière de militantisme au sein du RDPC : « Je suis patron du RDPC à 23 ans à Paris. Si on me disait qu’en 2019 je ne serais pas à un poste administratif, je vais vous dire ce n’est pas possible. Je ne l’aurai jamais imaginé. Je ne l’aurai jamais accepté », avait-il déclaré.