Politique

Cameroun-RCA : effectivité du retour volontaire des réfugiés centrafricains dans leur pays d'origine

Cameroun-RCA : effectivité du retour volontaire des réfugiés centrafricains dans leur pays d'origine

Vivant et encadrés dans les régions de l’Est et l’Adamaoua du pays notamment dans les sites Gado Badzéré, Ngam, Mbilé, Lolo, Timangolo, Kentzou et Borgop. Selon les chiffres du HCR, plus de 3 309 réfugiés centrafricains sont déjà rentrés chez eux.

En effet, ces retours volontaires par vagues sont facilités par voie routière. Ils sont coordonnés par les gouvernements du Cameroun et de la République Centrafricaine (RCA), le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), ainsi que toutes les parties prenantes de l’Accord tripartite signé le 29 juin 2019 pour le rapatriement volontaire des réfugiés centrafricains.

Zones d’accueil des ex-réfugiés

Nana–Mambéré et Mambéré Kadei sont les principales localités en République Centrafricaine où arrivent et s’installent les anciens réfugiés. Les premiers départs volontaires ont été effectués en octobre 2019. Près de 500 réfugiés Centrafricains avaient alors accepté de retourner volontairement dans leur pays d’origine.

Selon les statistiques du HCR, au 30 septembre 2019, 98 009 centrafricains, fuyant la guerre dans leur pays en 2013,  ont trouvé refuge dans la région de l’Est Cameroun. Malgré les urgences humanitaires qui persistent encore, les donateurs et partenaires financiers du HCR se retirent de plus en plus.