Politique

Cabral Libii tacle Paul Biya : « Il est grand temps pour vous de passer la main »

Cabral Libii tacle Paul Biya : « Il est grand temps pour vous de passer la main »

Cabral LIBII, Président du PCRN (Parti pour la Réconciliation Nationale du Cameroun) et patron de « 11 millions de citoyens » était l’invité de Luc Ngatcha et son équipe dans ABK Matin. Il a été question entre autre, du différend qui l’oppose au Pr NKOU MVONDO, Président du parti UNIVERS, qui a investi Cabral Libii, pour la présidentielle du 07 octobre 2018. Les accords de Munich, l’opération Ouragan et la crise dans le NOSO. Un des temps fort de l’entretien a été ce message spécial de Cabral Libii à l’adresse du chef de l’état Paul Biya.

« Monsieur le Président, vous avez fait ce que vous avez pu. Il est grand temps pour vous de passer la main. Passer la main à celui que le peuple aura choisi. Au moins on dira de vous, que vous avez été fidèle à ce que vous avez dit. Vous aviez souhaité qu’on retienne de vous quand vous ne seriez plus là, celui qui a ramené la démocratie. Faites-le ! Créez des conditions pour que les camerounais se choisissent d’autres personnes qui, elles aussi vont essayer de donner une autre gouvernance, qui vont essayer d’appliquer une autre vision à ce pays. Tant que vous retarderez cette échéance, vous créerez les conditions d’une implosion et j’ai peur de vous dire que ce que vous vivez jusqu’ici, n’est rien à côté de ce que votre entêtement est en train de vouloir occasionner au Cameroun. J’espère Monsieur le Président que vous m’avez suivi… », déclare Cabral LIBII, Président du PCRN.

Affaire UNIVERS/OMC

« Je n'ai jamais été militant du Parti Univers et ce qui nous lie c'est la convention signée le 11 Décembre 2017 entre le parti Univers et le mouvement 11 millions », Cabral LIBII, Président du PCRN sur ABK Radio, 89.9 FM. « La collaboration entre Onze Millions et le Parti Univers n'a pas pris fin. Nous avions signé cette convention pour une mutualisation de nos forces. Ceci n'empêche pas que chaque mouvement ou formation politique fasse sa vie de son côté », précise le Président du PCRN. « Il faut se rappeler que l'argent versé pour la campagne électorale était de 15 millions fois deux, soit 30 millions. Si le Pr Prosper Nkou Mvondo affirme avoir reversé 10 millions seulement à Cabral Libii pour sa campagne, il faut donc qu'il explique comment il fait pour utiliser pour son compte ou le compte de son parti, les 20 autres millions destinés à la campagne électorale d'une tierce personne », révèle le Coordonnateur national de OMC.

L’opération Ouragan

« Nos équipes travaillent dans la ville de Douala avec Elecam. J'étais moi-même sur le terrain à Ndokotti », informe Cabral Libii. « On n'a pas forcément besoin du Mouvement 11Millions pour s'inscrire sur les listes électorales », précise-t-il.

Les élections au Cameroun

« Il sont nombreux, les Camerounais, qui n'ont ni de Carte Nationale d'identité, ni d'acte de naissance. Et c'est dommage qu'on en soit arrivé là. Pourtant, avec le récépissé de la CNI, vous pouvez vous inscrire sur les listes électorales. Et pour faire sa CNI, il faut avoir son Certificat de nationalité », déplore le candidat à la dernière élection présidentielle au Cameroun. Difficile de gagner les élections au Cameroun selon l’homme politique. « Pour gagner les élections au Cameroun, c'est difficile, mais le vote massif complique les fraudes », avoue Cabral Libii.

L’après élection présidentielle au Cameroun

« Au lendemain des élections présidentielles, je pensais que l'unique issue qu'il restait c'était d'associer tous les acteurs politiques pour trouver des solutions. Et c'est bien que nous réfléchissions à une transition aujourd'hui, en incluant, le Président Paul Biya », regrette Cabral LIBII, Président du PCRN sur ABK Radio 89.9 FM.

L’un des plus jeunes candidats à la dernière élection présidentielle déplore les attaques dont il est victime, mais qui ne l’ébranlent pas. « Depuis que je me suis lancé en politique, il se dit que quand je ne suis pas l'ami de Paul Biya, je suis l'ami de son épouse. Ou bien je suis même avec les ambazoniens, J'ai lu tellement de bêtises. Mais on ne peut pas se laisser distraire avec ces histoires », affirme-t-il.

« Je suis pour le fédéralisme des nations, c'est-à-dire le régionalisme. Ceci se fera en cohabitant dans l'harmonie, dans le partage, dans l'unité », souhaite le Président du PCRN sur ABK Radio, 89.9 FM.