Politique

Anne Féconde Biloa : « Le PCRN est un parti d'envergure national »

Anne Féconde Biloa : « Le PCRN est un parti d'envergure national »

Après Cabral Libii, c’est au tour de son porte-parole de se prononcer sur la contre campagne lancée par des Bassa dans le Nyong-Ekele à l’encontre de son leader et du PCRN.

Dans une tribune publiée sur les réseaux sociaux ce mardi 14 janvier 2020, affirme qu’il ne faut pas cantonner le PCRN à un département. « Le PCRN est un parti d'envergure national », a-t-elle écrit.

Lebledparle.com vous propose l’intégralité de la chronique.

Clo-ILS ONT TUÉ L'UPC MAIS ILS NE TUERONT PAS L'UPCISME

Tout d’abord il est important de repréciser la différence entre l'upcisme et les UPC.

Alors que les UPC sont des associations à caractère politique comme 200 autres au Cameroun, l'upecisme est quant à lui une âme, une idéologie, une perception spécifique du Cameroun.

l'upcisme c'est l'état d'esprit de ceux qui veulent un Cameroun libéré des pesanteurs exogènes avec leurs ramifications endogènes qui empêchent l'avènement de cette terre prospère appelée de tous nos vœux. C'est la perception d'un Cameroun uni dans sa diversité. Il convient d’ailleurs de rappeler que l'un des combats des pères de l'upcisme était l'unification des southern et northen Cameroons avant la déclaration d'indépendance. Les upcistes ne se divisent donc pas et ne divisent pas non plus le peuple.

Ceux qui entretiennent cette cabale ne sont par conséquent pas des upcistes.

L'UPC devenu les UPC parce qu'en lieu et place du combat idéologique pour un Cameroun meilleur, des considérations égoïstes et individualistes ont pris le dessus, ne garde du combat de nos pères que le nom qu'elle(s) arbore(ent) à tort, cette appellation devrait d’ailleurs être protégée.

Comment comprendre qu'un parti qui porte en lui même les gênes de sa dislocation, officiellement entretenue par son allié le parti au pouvoir, fasse preuve d'autant de mauvaise foi ?

Le président National Cabral LIBII avait le pouvoir de faire annuler les listes des UPC mais ses propres listes ont été rejetées y compris dans le Nyong Ekele son département d’origine ? Ça ne fait aucun sens.

L'on peut aisément comprendre que ceux qui ont tué l'upcisme dans l'UPC ne veulent finalement pas mourir seuls. Ils ont détruit l'UPC et pleurent plus fort que tous, on dirait une scène de cinéma.

Les populations cibles de ce message de haine et de division sauront à quoi s'en tenir,elles sont bien trop matures pour céder à ces basses manœuvres des fourvoyeurs de l'upcisme.

Enfin nous relevons 3 choses

1- Le peuple bassa a payé cher l'engagement des siens dans l'upcisme, mais l'UPC originelle de l'éton Ossende AFANA, du Bamoun Roland MOUMIE du Bamileke Ernest OUANDJIE pour ne citer qu'eux ne saurait être cloitré au pays Bassa. C'est un élément essentiel pour comprendre que les UPC de nos jours ne porte pas l'upcisme

2- Nous comprenons que ce message invite insidieusement les populations à voter pour le RDPC le challenger de notre liste dans le Nyong Ekele. Ça ne nous surprend guère puisque les UPC sont officiellement des alliés du parti au pouvoir. Malheureusement pour eux les bilans cumulés du RDPC et de l'UPC en pays bassas sont si mauvais que les populations n'auront qu'à les sanctionner le 09 Février 2020.

3- Je voudrais remercier ceux qui sont derrière cette campagne, parce que leurs cabales sont systématiquement retournées en faveur du président National Cabral LIBII et de ses militants. C'est le même groupe de personnes bien identifiées qui militait contre la légalisation du parti politique les citoyens. Elles avaient alors investi les secrétariats de toutes les autorités compétentes pour bloquer les citoyens.

Mais en réalité, cette persécution nous a conduit vers le véritable plan de DIEU : Le Parti Camerounais pour la Réconciliation National. Nous avons compris que ce n'est pas par Hazard que les meilleurs pourcentages du président national Cabral LIBII étaient dans le septentrion lors de la présidentielle.

Pendant qu'ils ont cloitré l'UPC, le PCRN est un parti d'envergure national.

Conçu à l'extrême Nord par un musulman et un chrétien (en 2003), il est aujourd’hui dirigé par un Bassa, un toupouri et une Bayangui, avec la bénédiction des pères fondateurs.

En dehors de cet exécutif, les cadres du parti incarnent le Cameroun dans sa diversité et c'est d’abord ça l'upecisme. Au PCRN nous sommes upécistes, nous voulons un Cameroun uni et prospère dans sa diversité. D’ailleurs les upécistes on en trouve dans différents partis politiques.

Enfin c'est l'occasion d'inviter ceux des militants des UPC qui portent en eux les germes de l'upécisme véritable de le réveiller dans les UPC ou de se tourner vers le PCRN qui le porte aussi dans sa version la plus adaptée aux défis de l'heure.

Populations du Nyong Ekele votez massivement les listes du PCRN aux législatives et aux municipales le 09 Février prochain. C’est le choix audacieux de l'heure.

Anne Féconde NOAH porte-parole de Cabral LIBII