Politique

Algérie: lourde peine de prison pour le journaliste Khaled Drareni

Algérie: lourde peine de prison pour le journaliste Khaled Drareni

En Algérie, le journaliste Khaled Drareni a été condamné mardi en appel à deux ans de prison lors de son procès en appel, apprend-t-on de ses avocats.

« Deux ans de prison ferme pour Drareni. Nous allons faire un pourvoi en cassation », a déclaré Me Bouchachi, l’avocat du journaliste algérien détenu depuis le 29 mars. Âgé de 40 ans, Khaled Drareni a été arrêté après avoir couvert le 7 mars à Alger une manifestation d’étudiants.

En effet, il est aussi accusé d’avoir critiqué sur Facebook « la corruption et l’argent » du système politique et d’avoir publié le communiqué d’une coalition de partis politiques en faveur d’une grève générale, selon RSF.

M. Drareni avait été condamné le 10 août dernier à trois ans d’emprisonnement pour « incitation à attroupement non armé » et « atteinte à l’unité nationale ». Lors du début du procès en appel, il y a une semaine, le procureur avait requis quatre années de prison ferme contre lui.

« Son maintien en détention est la preuve d’un enfermement du régime dans une logique de répression absurde, injuste et violente », a réagi Christophe Deloire, le secrétaire général de Reporters sans Frontières (RSF), dont Khaled Drareni est le correspondant en Algérie.