International

L'OMS défend ses représentants expulsés du Burundi

L'OMS défend ses représentants expulsés du Burundi

Le bureau Afrique de l’Organisation mondiale de la santé a réagi après l’expulsion de quatre de ses représentants du Burundi.

La directrice du bureau africain de l’OMS, la docteure Matshidiso Moeti a défendu son équipe expulsée du Burundi par le régime de Pierre Nkurunziza. Reçue sur RFI, la directrice a indiqué que le représentant, Dr Walter Kazadi Mulombo est un employé de longue date de l’OMS et quelqu’un de très respecté.  » C’est une personne très compétente, qui est également un bon leader et un bon manager. Nous sommes en communication avec le gouvernement du Burundi pour clarifier et comprendre le raisonnement qui a conduit à cette décision » a rassuré la dirigeante.

Si cette expulsion intervient en pleine crise sanitaire, l’OMS se dit toujours prête à poursuivre sa collaboration avec le pays de Pierre Nkurunziza dans le but de l’aider à vaincre le virus.  » Je voudrais également souligner que nous restons engagés à collaborer avec le Burundi, qui est membre de l’OMS. Et surtout nous sommes prêts à soutenir leur réponse à cette pandémie de Covid-19, et à continuer de travailler avec eux sur tous les programmes de santé sur lesquels nous collaborons habituellement avec le gouvernement burundais », a-t-elle conclu.

Jeudi, le Burundi a expulsé le docteur Walter Kazadi Mulomb, représentant de l’OMS dans le pays, et trois de ses collaborateurs. Ils ont été déclarés persona non grata et ont jusqu’au 15 mai pour quitter le pays. A l’annonce de la décision, l’ONU avait exprimé ses vives inquiétudes alors que le pays doit tenir un triple scrutin le 20 mai prochain.