International

Le groupe Etat Islamique revendique une attaque en Algérie

Le groupe Etat Islamique revendique une attaque en Algérie

L’Etat islamique a déclaré mardi qu’il était derrière l’attaque de dimanche contre une caserne militaire algérienne près de la frontière avec le Mali qui a tué un soldat.

Le groupe militant a envoyé le kamikaze dans un véhicule équipé d’explosifs, mais une sentinelle l’a arrêté avant qu’il ne puisse entrer dans l’enceinte et l’explosion a tué les deux hommes, selon un communiqué du ministère de la Défense. Le leader algérien du groupe est un militant de 47 ans appelé Abu Walid el-Sahrawi. « Le frère martyr Omar al-Ansari … est entré dans la base et a fait exploser sa voiture contre eux », a indiqué le groupe dans un communiqué.

L’Algérie, comme d’autres pays des régions du Sahel et du Sahara, est de plus en plus préoccupée par le risque que des groupes militants profitent de l’escalade du conflit en Libye et du chaos au Mali pour étendre leur présence. Au Mali, le gouvernement s’est dit prêt à discuter avec des groupes djihadistes dans l’espoir de mettre fin à une insurrection qui a rendu des pans du pays ingouvernables et attisé la violence ethnique. En Libye, le chaos dans certaines parties du pays depuis la révolution de 2011 a créé un espace pour l’État islamique, qui a lancé une attaque transfrontalière contre une ville tunisienne en 2016, mais qui est maintenant principalement active dans le sud de la Libye.