International

Le Burkina Faso pleur ses morts après les attaques de Nagraogo et Alamou (deuil national)

Le Burkina Faso pleur ses morts après les attaques de Nagraogo et Alamou (deuil national)

Le Burkina Faso a commencé deux jours de deuil après que des terroristes inconnus ont tué au moins 36 personnes, a indiqué le président de la république Rock Marc Kaboré.

« J’ai décrété un deuil national après l’attaque abjecte et ignoble contre les populations civiles de Nagraogo et Alamou, qui nous renseigne encore, une fois de plus, sur la cruauté de nos ennemis », a tweeté le président du Burkina Faso mercredi, après l’attaque de lundi contre des civils. Les hommes armés ont attaqué lundi deux villages, Alamou et Nagraogo, dans le nord du pays, près de la frontière avec le Mali et tué 36 personnes civiles, a indiqué le gouvernement dans un communiqué.

Les assaillants ont également incendié une école primaire, un marché local et détruit des dizaines de motos, un moyen de transport clé dans la région. Les forces de sécurité se battaient « sans pause contre le terrorisme », selon le communiqué du gouvernement. Le nord du Burkina Faso, qui borde le Mali et le Niger, sert de refuge aux extrémistes islamistes qui attaquent régulièrement la population civile. Le pays d’Afrique de l’Ouest fait partie des 10 nations les plus pauvres du monde, selon les Nations Unies.