International

Financement des actions de l'Union Africaine, l'ONU se saisit

Financement des actions de l'Union Africaine, l'ONU se saisit

La frustration de l’UA mise à l’écart dans le conflit libyen semble être compris par l’ONU. En tout cas, c’est cela que confie le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, présent à Addis Abeba.

Entre les dissensions internes et le financement insuffisant des missions de maintien de la paix, l’UA aura des difficultés à s’imposer comme acteur dans la résolution des crises en Lybie comme ailleurs. Mais la donne pourrait changer. Après avoir samedi appelé à un rôle plus important pour l’UA, le secrétaire général de l’ONU a assuré dimanche qu’un nouveau cadre de coopération entre l’UA et l’ONU a été établi pour le dossier libyen.

Ainsi, le groupe de réflexion International Crisis Group (ICG) écrit que l’UA devrait inclure dans ses priorités la finalisation d’un accord avec l’ONU afin que celle-ci finance à hauteur de 75% ses missions de maintien de la paix approuvées par le Conseil de sécurité. M. Guterres l’a d’ailleurs évoqué dimanche devant l’UA en ces termes, les missions de maintien de la paix africaines doivent jouir d’un financement prévisible garanti par des contributions obligatoires.

Appuyé par M. Ramaphosa qui rappelle que l’enjeu de la stabilité est de taille pour l’Afrique, au moment où l’UA multiplie les initiatives en vue du développement économique du continent.