International

Des milliers de soldats turcs en Libye menacent la sécurité européenne, LNA

Des milliers de soldats turcs en Libye menacent la sécurité européenne, LNA

Le contrôle par la Turquie des territoires à 2000 km au sud de l’Europe constituerait une menace réelle pour la sécurité et la navigation européenne en Méditerranée, a indiqué le porte-parole du commandant en chef de l’armée nationale (ANL), le général de division Ahmed Al- Mesmari, dans une interview avec le journal égyptien Al Shorouk et rapportée per BulgarianMilitary.com.

Al-Mesmari a déclaré qu’il y avait entre 2 500 et 3 000 soldats turcs en Libye, qui dirigent les combats en Libye. Il a également noté que l’armée égyptienne est désormais prête à contenir les Turcs n’importe où, que ce soit sur le territoire méditerranéen ou libyen. Al-Mesmari a également indiqué que le rôle de Trutsia en Libye affectera négativement l’Europe, cela aura des implications pour la sécurité européenne et les intérêts européens dans la région. Le général de division a également déclaré: «Les conditions de terrain dans la région d’Al-Jufra et à Syrte sont complètement calmes, les troupes libyennes sont stationnées à l’ouest de la ville de Syrte, ainsi qu’à l’ouest et au nord-ouest de la ville d’Al- Jufra. »

Il a souligné que toutes les lignes de défense sont fortifiées de telle manière qu’il était possible de résister à toute tentative des mercenaires de Tripoli d’approcher Syrte. Al-Mesmari a confirmé que la Turquie avait transporté des dizaines de milliers de mercenaires et terroristes étrangers, ajoutant: «Nous parlons maintenant de plus de 20 000 terroristes, certains d’entre eux sont déjà retournés en Syrie, il y a des groupes qui ont fui vers l’Italie, et je pense qu’il y a maintenant entre 13 000 et 15 000 mercenaires étrangers de Syrie, du Tchad, d’Afrique et d’autres pays. »

Concernant les négociations sous les auspices de l’ONU, le général a expliqué que jusqu’à présent il n’y avait aucune information sur la date de leur tenue, mais le commandement général a posé des conditions très importantes pour ces négociations, à savoir: le départ des Turcs et des mercenaires étrangers, le la dissolution des militants et la lutte contre le terrorisme, ainsi que l’exclusion totale du président turc Erdogan de la solution de la crise libyenne.