International

Des dizaines de candidats à l'immigration interceptés dans les eaux libyennes

Des dizaines de candidats à l'immigration interceptés dans les eaux libyennes

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a déclaré samedi que 72 migrants avaient été interceptés par les garde-côtes libyens au large de la côte ouest du pays, rapporte l’agence de presse Xinuha.

Le HCR a tweeté que « 72 personnes ont été ramenées au port naval de Tripoli par les garde-côtes libyens tard dans la nuit. Le HCR et le Comité international de secours ont fourni de l’eau, de la nourriture et une aide médicale ». Il a ajouté que le groupe était placé en détention samedi. Le HCR a souligné que la Libye n’est pas un port sûr pour le débarquement, et a appelé à des alternatives à la détention des migrants. La chute du défunt dirigeant libyen Mouammar Kadhafi en 2011 a créé un état d’insécurité et de chaos dans le pays qui en a fait un point de départ privilégié vers l’Europe pour des milliers de migrants irréguliers, pour la plupart des Africains.

Le HCR a appelé vendredi à une action renouvelée contre la traite des êtres humains en Libye, se déclarant prêt à aider les autorités libyennes à identifier et à mettre en œuvre des alternatives à la détention en Libye et à mettre fin à la détention arbitraire de réfugiés et de demandeurs d’asile. Le HCR a révélé qu’en plus des personnes détenues dans des camps de trafiquants, plus de 2 000 réfugiés et migrants sont détenus dans un centre de détention officiel sans contrôle judiciaire. Le commissaire a également déclaré que plus de 6000 réfugiés et migrants ont été interceptés en mer par les garde-côtes libyens et renvoyés en Libye jusqu’à présent en 2020.