International

Crise libyenne : la Russie et la Turquie ont appelé un cessez-le-feu le 12 janvier

Crise libyenne : la Russie et la Turquie ont appelé un cessez-le-feu le 12 janvier

Le président russe Vladimir Poutine et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan ont appelé à la fin des hostilités, à la normalisation de la vie à Tripoli et dans d’autres villes libyennes et à des pourparlers de paix parrainés par l’ONU.

Le conflit libyen sape la sécurité régionale et « déclenche une migration irrégulière, une propagation accrue des armes, le terrorisme et d’autres activités criminelles, y compris le trafic illicite », ont-ils déclaré dans un communiqué après une réunion à Istanbul. Ils ont exhorté les parties belligérantes à déclarer un cessez-le-feu le 12 janvier.

Les tensions ont été fortes après que le Parlement turc a autorisé la semaine dernière le déploiement de troupes en Libye, à la suite d’un accord avec le GNA sur l’envoi d’experts militaires et d’armes signées en décembre.

Le GNA et la Turquie ont signé des accords de sécurité et maritimes en novembre de l’année dernière, mettant en colère les pays méditerranéens, dont la Grèce et Chypre, qui cherchent également à exploiter les ressources énergétiques de la région. Les accords ont alarmé les pays méditerranéens et arabes et les Nations Unies, qui ont critiqué l’ingérence d’Ankara en Libye et averti que son intervention pourrait aggraver la situation dans ce pays déjà instable.