International

Coronavirus au Burundi : des binationaux forcés de rester dans le pays

Coronavirus au Burundi : des binationaux forcés de rester dans le pays

En pleine crise sanitaire mondiale liée au coronavirus, l’Etat belge a affrété samedi dernier un avion militaire pour le rapatriement de certains de ses citoyens ainsi que d’autres ressortissants européens et canadiens bloqués sur le sol burundais.

Cependant, une trentaine de passagers initialement prévus sur ce vol et jouissant de la double nationalité ont été interdits de quitter le territoire, au grand dam des autorités belges.

Le gouvernement burundais avait pourtant pris connaissance, le même samedi, de la liste de la centaine de passagers censés monter à bord de l’avion militaire belge. Dans ce lot, il y avait des résidents dans ce pays d’Afrique centrale, des personnes ayant des problèmes de santé, des touristes et des businessmen. Tous avaient pour point commun d’avoir été bloqués au Burundi suite à la suspension des dessertes commerciales.

Ils seront finalement bien moins nombreux car dans la salle d’embarquement, le commandant de l’aéroport de Bujumbura met finalement à part tous ceux qui bénéficient d’une double nationalité. Selon des témoignages, il leur interdit alors de monter à bord en invoquant « un ordre venu d’en haut » sans autre forme d’explication. Et cela malgré les protestations de l’ambassadeur belge présent sur place.

À en croire le gouvernement belge, une vingtaine de ces ressortissants belges d’origine burundaise ont fait l’objet de cette mesure, de même qu’une dizaine d’autres binationaux titulaires d’un passeport français, scandinave ou canadien.

Pour l’heure, le gouvernement burundais ne s’est pas exprimé sur cette affaire. Un porte-parole du ministère belge des Affaires étrangères regrette « une situation très inconfortable ». Il précise que le contact a été noué pour tenter de débloquer la situation, mais sans retour de la part de Gitega.