International

Charles Blé Goudé va saisir la Cour africaine, la Cour européenne et la CPI après sa condamnation à 20 ans de prison

Charles Blé Goudé va saisir la Cour africaine, la Cour européenne et la CPI après sa condamnation à 20 ans de prison

L’ancien ministre de la Jeunesse de Côte d’Ivoire a décidé de saisir la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples, la Cour européenne des droits de l’Homme et la Cour pénale internationale (CPI). Il a annoncé ces saisines sur Facebook, samedi, après sa condamnation par la Côte d’Ivoire à 20 ans de prison par le Tribunal criminel d’Abidjan-Plateau.

« Après concertation avec mes avocats, j’ai décidé de saisir les institutions suivantes : la Cour africaine des droits de l’Homme et des peuples, la Cour européenne des droits de l’Homme et la Cour pénale internationale afin que force revienne au droit », a déclaré Charles Blé Goudé.

Les explications

En prenant ces décisions, Charles Blé Goudé estime que c’est pour ne permettre que ses droits soient piétinés. Il assure néanmoins qu’il « ne veut braver personne ». « Mais engage cette initiative afin qu’il ne soit plus permis, jamais, que le régime d’Abidjan piétine permanemment (les) droits et (les) libertés comme bon lui semble ».

Les autorités ivoiriennes « savent bien que je suis ici à La Haye, au Pays-Bas, depuis plus de six ans, par leur volonté de me voir répondre des faits postélectoraux devant la Cour pénale internationale », a ajouté l’ex-chef des “Jeunes patriotes“ ivoiriens.

Par ailleurs, Charles Blé Goudé indique avoir été « condamné de manière expéditive en moins d’une journée de procès ».

« Est-il besoin pour moi de rappeler que ces mêmes faits relatifs à la période post-électorale (ivoirienne de 2010-2011), j’ai déjà été jugé et acquitté par la CPI à l’issue de cinq années de procédure, encore pendante et qui me maintient encore à La Haye », a indiqué l’ancien ministre de Laurent Gbagbo.

Instrumentalisation de la justice

« Face à cet harcèlement judiciaire dont je suis l’objet, face à cette instrumentalisation de la justice, dans le seul but de m’écarter en tant qu’adversaire politique du débat dans mon pays, je n’ai pour seul recours que le droit », soutient-il.

Le président du Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (Cojep), Blé Goudé, a été condamné lundi par le tribunal criminel d’Abidjan-Plateau à 20 ans de prison ferme, avec 10 ans de privation de ses droits civiques et un mandat d’arrêt émis contre lui, dans le cadre de la crise postélectorale ivoirienne de 2010-2011.